Je prépare l’après Facebook…

… et j’espère avoir trouvé ‘le’ site pour m’exprimer!

J’ai eu une vie de communication, d’activités publiques, sociales et sportives, de participation et de convivialité, de sports et de voyages mais ne peux revendiquer l’amitié que d’une petite quinzaine de personnes… là je parle des amis intimes! J’ai bien sûr un carnet d’adresses rempli de noms de copains, potes, connaissances, rencontres, anciens des écoles, collègues, contemporains ou conscrits… et patrons de bars! Mais des «amis»?

Sur FB, en quelques clicks je me retrouve, sans effort, sans avoir quasiment rien demandé, avec 30 ou 50  amis… et certains de «mes amis» affichent 80, 150 et même 1200 «amis».

Ne dit-on pas que les amis de nos amis sont nos amis? Serais-je, sans le savoir, ami avec quelques milliers de personnes inconnues?

C’est là que le sujet m’indispose et m’incite à quelques réflexions. Souffrez que je vous les fasse partager!

Le 95% de ce qui est publié sur FB n’est ni personnel ni original. J’en connais qui malgré trois fautes de français au cm2 envoient sans complexes des textes en anglais (qui ne sont bien sûr pas de leur cru!) auxquels je suppute méchamment qu’ils ne comprennent pas grand chose. On propage plein de liens qui s’avèrent être des pièges à con: si vous cliquez on vous demande quasiment de baisser votre futal: autoriser l’accès à toutes vos données personnelles. De qui se moque-t-on?

Avez-vous déjà vu une création originale de l’un ou l’autre de vos amis?

Bien sûr il y a les photos. Avec les appareils numériques modernes, même les nuls sont capables de faire des photos acceptables… je m’inclus dans cette catégorie! La technique photo est semble-t-il meilleure que le correcteur d’orthographe.

Et tous ceux de l’ombre, ‘amis’ qui ne se manifestent jamais mais qui sont aux aguets? Des voyeurs? Pourquoi n’écrivent-t-ils pas? Des cancres? Des complexés? Pourquoi venir sur Facebook et ne jamais participer? Et les jeux débiles: Un adulte assermenté exerçant une profession officielle qui demande qu’on lui prête je ne sais pas quel genre de géranium pour compléter son jardin virtuel. Qu’est-ce qu’on en a à foutre? Nom de dieu. ‘Ya’ personne pour émettre une (mais oui une seule et petite) idée personnelle? Doit-il toujours y avoir une aide programmée pour s’exprimer? Attention, je ne parle pas des gags répercutés. Certains sont d’excellents. Quoi que…  Et ceux qui viennent sur FB pour vous vendre leur tisane, louer leur appartement, celui d’un ami ou encore retrouver leur chat fugueur? Moi je n’ai besoin d’aucun produit et ceux qui me sont nécessaires, je les trouve sur les marchés. Les autres, je m’en passe depuis ma naissance et m’en passerai encore pour les trente ou quarante prochaines années!

Combien d’amis avons-nous réellement sur Facebook ?

Merci de m’avoir lu et je répète qu’il n’est pas interdit de répondre, prendre position ou éviter ce blog!

5 commentaires sur “Je prépare l’après Facebook…

  1. Facebook n’a jamais été et ne sera jamais un lieu de culture (ce n’est jamais qu’une version moderne des pages blanches pour certains) . Il y a de tout, un peu comme dans une cour d’école, pas seulement des amis. Il y a à donner et à recevoir. Bref, il y a de la vie intelligente ou pas.
    À nous de faire les bons choix lorsque nous acceptons des nouveaux contacts.

    Aimé par 1 personne

    1. Il n’y a que quelques mois que j’ai débuté mon blog et j’ai encore peu de commentaires. Le vôtre m’enchante donc particulièrement. Je précise que c’est la passion de la moto qui nous réunit. Bonne journée!

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.