Bouillon d’onze heures…

1972… Lausanne

Une reliure industrielle de 240 employés. Production 40’000 livres par jour!

Et votre serviteur promu Chef du personnel (actuellement on m’aurait bombardé Directeur des Ressources Humaines!)

C’était le bon temps, avec chaque jour son lot de satisfactions et d’emmerdes. Des grands, des très grands mais aussi des petits et des vraiment très petits problèmes, mais la fonction commandait d’accorder la même attention à tous. Equité !

Une nouvelle employée : « Pouvez-vous faire quelque chose, le bouillon du distributeur est tellement concentré qu’il est imbuvable » Gros problème… je m’en occupe ! Lors du passage hebdomadaire de la responsable de la maintenance des distributeurs automatiques je lui transmets la plainte.

« Soyez aimable de m’accompagner vers la machine incriminée !» Et on déguste…

Effectivement, le bouillon est si concentré qu’il est à jeter.

« Pouvez-vous  y remédier  ? »

« Oui, bien sûr, mais la question n’est pas là. Chaque semaine  une de vos employées se plaint du peu de goût du bouillon. J’ai donné chaque fois un tour de molette au régulateur de poudre jusqu’à sa butée et il semblait que vos anciennes collaboratrices fussent contentes ! »

Affaire classée ? A voir !

Quelques jours plus tard, j’ai l’occasion d’aider une ancienne employée pour une affaire privée. C’est parfois sympa d’entrer dans l’intimité des gens pour mieux les connaître, les aider et partager des moments étrangers au cadre strictement professionnel. Il faut croire que mon intervention fût appréciée puisque cette fidèle ouvrière m’a mis dans la confidence pour « l’affaire du distributeur de bouillon »

Le clan des Siciliennes (majoritaire dans notre entreprise) était au centre de l’affaire. Elles venaient chaque matin au travail avec une grande bouteille thermos remplie d’eau bouillante. Après avoir à de nombreuses reprises demandé et obtenu de la responsable des machines un renforcement de la concentration du bouillon, il leur suffisait, pour 50 centimes, de tirer un gobelet de 1.5 dl, de le diluer et d’obtenir deux litres d’excellent reconstituant parfaitement dosé grâce à l’eau chaude amenée le matin !

Depuis je cherche un truc du genre mais en rapport avec le pinard. Si vous avez une idée… Merci!