Apartheid…

Une station de ski du Jura vaudois. C’est en janvier. Il y a très longtemps. J’enseigne le ski.

Le décor est planté. Je raconte!

Un client et sa fille de 12 ans prennent une leçon de ski de fond avec moi. Ils sont arrivés le matin même de Cap Town et repartent le lendemain. Le père et la fille n’ont jamais vu ni touché la neige et ils ont davantage besoin d’un accompagnateur que d’un prof de ski. Les deux sont assez gauches, peu sportifs et ils ont froid. Pendant les deux heures de notre sortie d’initiation ils enlèvent souvent leurs encombrants skis pour se ‘rutcher’ sur les fesses dans chaque petite descente. Ils n’apprendront rien en matière de ski mais s’amusent comme des petits fous. Ils sont si heureux de l’expérience que le soir le père m’invite à manger au restaurant. Petite table sympa au fond du bistrot avec un reste de décoration des fêtes. L’ambiance est excellente.

Arrive la serveuse Marie-Claire, une native de la Guadeloupe, à la peau d’ébène, belle à damner un saint.

Mon client paraît contrarié, sa fille se lève et se jette dans les bras de son père. Elle est en larmes. Elle est réellement horrifiée et je ne comprends pas tout de suite ce qui se passe. Le père me dit à voix basse discrète: Excusez-là… c’est la couleur de la serveuse!

On ne peut pas croire une histoire pareille. Elle est pourtant parfaitement authentique.

Le seul qui bénéficie de la situation, c’est ‘bibi’. Marie-Claire, je vous l’ai dit, est une splendide ‘fille des îles’ qui fait rêver tout le village (et environs!). Alors je me lève, la prends dans mes bras (j’attendais ce moment depuis bien longtemps!), la serre contre moi, la caresse un peu, l’embrasse… et la présente à mes ‘élèves’. Le père se détend un peu et avec réticence serre du bout des doigts cette main de couleur tendue vers lui. La gamine refuse la main tendue, baisse les yeux, pleure et ne dira plus un mot de la soirée. Le père fait diversion en me donnant sa vision de la vie à Cape Town, comme pour justifier sa crispation et celle de sa fille. Je n’en dirai pas plus…

Unknown.jpeg

« Monsieur Mandela ! Dans une autre vie, je vous donnerai des cours de ski et c’est une blanche qui nous servira (je rêve que ce soit la petite merdeuse d’Afrique du Sud de mon histoire). Marie-Claire sera invitée à notre table… et saluera chaleureusement la serveuse »