Mon ami(e) français(e) (II)

(Suite et fin)

 Les Espagnols que je côtoie depuis plus de 20 ans me cassent les couilles avec leurs remarques à la con: En Suisse il y a de l’argent donc les Suisses ont de l’argent! J’accepte ces contre vérités venant d’Ibères d’infanterie car ils ne sont pas très futés.  Mais qu’un ressortissant de la GRANDE NATION HEXAGONALE tienne ce même discours mérite une mise au point ferme et argumentée. Dont acte!

Mon ami(e) français(e)!

J’aime ta grandiloquence, comme j’aime ton magnifique pays mais je me révolte contre l’insupportable orgueil de beaucoup de tes congénères et leur suffisance qui ne parvient pas à cacher vos insuffisances… en matière d’orthographe notamment! Oui je sais : ce n’est pas de votre faute, c’est la faute à l’enseignement, ce n’est pas de votre faute, c’est la faute à la ministre musulmane, ce n’est pas de votre faute, c’est la faute à Sarkozy… bref : ce n’est pas de votre faute ! Donc rien n’est de votre faute : même pas la rafle du Vel d’Hiv en 1942 ni votre comportement en Algérie jusqu’en 1962. Dont acte !

Vous enviez certains pays voisins (dont l’Allemagne et la Suisse) où, paraît-il, on vit mieux que chez vous. C’est clair qu’avec l’Espagne vous détenez des records de taux de chômage et que rien ne peut normalement fonctionner. La question est: Pourquoi?

 Peut-être faut-il vous rappeler quelques faits ?

  • Vous avez une administration pléthorique majoritairement inutile et coûteuse
  • Vous avez des politiciens, la plupart nuls à chier, profiteurs et corrompus
  • Vous descendez dans la rue pour un pet de travers
  • Vous avez 2’200 milliards (Oui 2’200’000’000’000 € !) de dettes. Normal car contrairement à vos anciens francs vous ne pouvez pas dévaluer l’€uro ! Hé ! Hé !
  • Vous avez des oeillères et vous vous retranchez derrière des clichés répétés à satiété, surtout à la TV régente de la pensée unique : Grande nation, nous sommes les meilleurs, cocorico sportif, les Lumières, Voltaire, Rousseau mais tout cela c’est du passé ! Si, si ! C’est du passé, vous ne le saviez pas ?
  • De plus vous êtes de sempiternels râleurs qui se remettent très peu en question. Voici donc quelques considérations pour vous ouvrir les yeux et, peut-être, vous permettre de réfléchir aux réalités… avant d’aller élire votre Président

Trente-cinq heures hebdomadaires représentent, au cours d’une vie laborieuse, une « économie» par rapport à vos voisins de 7 heures par semaine, donc 365 heures par année ou encore, multiplié par 40 années : plus de 15’000 heures. Et avec les 5 ou 7 années que les Allemands et les Suisses travailleront en plus (65 ou 67 ans), on peut ajouter, à raison de 42 heures par semaine au moins 10’000 heures. Me permettez-vous l’addition ? Total économisé pendant la vie active d’un Français par rapport à un Européen ‘normal’:

25’000 heures 

Soit  700 semaines… ou 13 années et demi (oui treize et demi!) J’ajoute un argument déjà développé dans mon blog sous le titre «La France vit à crédit»: Depuis la guerre de 14-18 jusqu’à l’introduction de l’€uro le franc français a perdu 400 fois sa valeur par rapport au franc suisse. Souvenez-vous : Dans les années 20 un franc français valait un franc suisse. Vous pouvez vérifier ! C’est tout.

J’ajoute que les grèves récurrentes, les débrayages, le «cirque dans la rue» et autres conflits fomentés par ces inutiles syndicalistes professionnels expliquent aussi la situation économique actuelle de votre beau pays.

Il n’est pas interdit d’y réfléchir avant de faire des comparaisons stupides… et surtout avant de vous rendre aux urnes.

AMI(E) FRANÇAIS(E) BONNE CHANCE POUR TON AVENIR… S’IL Y EN A UN!

2 commentaires sur “Mon ami(e) français(e) (II)

  1. bien vu la critique sur la France et les Français; tu aurais pu ajouter que le Français (en général) et prétentieux et arrogant; il suffit de voyager un peu pour s’en rendre compte.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.