Le choix ? Y a pas de choix !

Certains de mes amis français ont lu mes articles au sujet des élections présidentielles :

1° La France vit à crédit

2° Mon ami(e) français(e)!  (I)   (Première partie)

3° Mon ami(e) français(e)!  (II)  (Suite et fin)

Je pensais en avoir assez dit sur votre plus qu’incertain avenir et pensais déjà à l’après élection, avec quelques textes déjà en fermentation avant publication!

Les résultats du premier tour, pfffffffffffffffffffffff, m’obligent à me remettre au clavier pour vous aider à résoudre la « quadrature du cercle » et pire encore :

Il ne reste que deux finalistes, ce qui est légitime et démocratique.

Normalement pour cette dernière votation les électeurs n’ont qu’à faire un choix. C’est simple… sauf que dans ce cas il n’y a pas de choix :

L’une et ses soutiens disent que si c’est l’autre ce sera UNE CATASTROPHE!

L’autre et ses soutiens disent que si c’est l’une ce sera UNE CATASTROPHE !

Alors ? L’une a raison mais comment le savoir? L’autre a raison mais comment le savoir?

Comme  la vérité c’est probablement qu’ils ont raison tous les deux… il n’est donc pas nécessaire d’aller voter puisque se sera de toutes façons une CATASTROPHE !

Je vous le disais : il n’y a pas de choix.

Sans rancune, je vous souhaite la meilleure catastrophe possible !