Il est collant ce type…

 … disait Sophie Daumier à Guy Bedos dans un sketch fameux.

Mon propos du jour sera plutôt… ‘antiadhésif’ !

 

Années 60. Ayant quitté le doux confort du logis familial de papa et maman

Années 70. Ayant quitté le doux confort de ma malheureuse première expérience matrimoniale

Années 80. Ayant même quitté le doux confort de ma relation ‘concubinaire’ avec une excellente cuisinière d’origine italienne…

… J’ai été contraint d’apprendre à faire des œufs au plat. J’ai bien sûr acheté une poêle à revêtement antiadhésif. Puis un jour, fort de mes progrès culinaires, je me suis lancé dans la confection d’un steak en me souvenant des maîtres queue de notre cabane de ski-club où l’adage était : un steak doit être saisi à haute température et revoyant la manière dont Güsti l’ancien Hongrois et Ignace l’ancien tessino-zurichois enfumaient le réfectoire. J’ai donc mis en pratique le ‘surchauffage’ de la poêle… Putain ! L’odeur insupportable… Il ne m’a fallu que quelques secondes pour comprendre que cette merde de revêtement antiadhésif forcément cancérogène à hautes températures en voulait à mon intégrité physique… comme du reste à celle de quelques centaines de millions d’autres victimes du progrès ! Et ne vous faites aucune illusion sur les autres revêtements qu’on essaie de vous vendre: aluminium, céramique et j’en passe. C’est la même foutaise!

A cette époque encore dans le ‘système’ j’ai essayé une poêle en acier inox mais tout attachait. Puis, il y a 25 ans, arrivé en Andalousie, j’ai redécouvert les vertus de la bonne vieille poêle en ferraille ordinaire. Conseillés par les autochtones, nous avons « culotté » la poêle en y faisant chauffer très fort du gros sel. On jette le sel, on rince et on a une poêle qui attache moins que cette saleté de Teflon® ! C’est aussi simple que ça. Coût 3 € pour l’achat de la poêle et 10 centimes pour le sel. images.jpegAprès chaque utilisation, alors que l’ustensile est encore brûlant, on rince à l’eau froide, sans aucun produit détergent, on donne un coup de brosse de chiendent (pas de plastique qui brûlerait), un coup de torchon ou papier ménage. 3 gouttes d’huile pour éviter la rouille et c’est tout.

Il faut tout de même savoir que ce genre de poêle ne fonctionne que sur le gaz. Désolé pour tous mes amis « vitrocéramistes » et « inductionalisés» qui seront condamnés à choisir entre revenir à des procédés archaïques sains ou assumer les risques de santé de leur modernité. Mais pas de panique : il existe d’excellents compromis : vitro-machin et induction ‘en erreur’ pour 2 ou 3 plaques de cuisson normale, soupes, ratatouille, bref les légumes et ce qui cuit ou mijote et un ou deux feux au gaz propane en bouteille pour chauffer comme il se doit une bonne vieille poêle en ferraille comme celle de votre grand-mère et aussi de tous, je dis bien tous les grands chefs cuisiniers!

IMG_0007.jpg J’ajoute encore que je fais toute ma cuisine asiatique avec un wok de la même matière!

 

Bon, assez pour aujourd’hui. Un de ces prochains jours je vous parlerai du Teflon® ou polytétrafluoréthylène (PTFE) de son nom scientifique. Et ça va chier… je vous le dis !

2 commentaires sur “Il est collant ce type…

Les commentaires sont fermés.