Devoirs de vacances (2)

 

Une petite réflexion pour ceux qui ‘consomment’ le tourisme de masse qu’on leur offre!

« Avoir vu le soleil se coucher sur Santorin sans se heurter aux cars de touristes, avoir connu la place Saint-Marc de Venise déserte à la morte-saison, avoir rencontré des Barcelonais sur les Ramblas: ce sont des privilèges du passé. L’explosion du tourisme est un des phénomènes les plus spectaculaires de notre société du low-cost. Il faut bien dire que c’est aussi l’un des plus désespérants, qui entame le désir de retourner à Rome ou à Amsterdam. Que faire? Les villes les plus touchées cherchent des parades qui, à vrai dire, ne sont pas légion. Faut-il alors compter sur un découragement des touristes eux-mêmes, qui ne supporteront plus ces entassements et iront visiter Limoges ou Erfurt? On n’en prend pas le chemin. Le monde des connexions perpétuelles est aussi celui du mimétisme universel: chacun veut voir ce que les autres ont vu. Le « surtourisme » n’a pas fini de nous interroger. Bonnes vacances quand même! »

Jean-Jacques Roth, Rédacteur en chef adjoint, Le Matin Dimanche

Ce n’est pas interdit de méditer la pertinence de cet éditorial et, pourquoi pas, de se remettre un peu en question non? Mais je dis ça, je dis rien! Tiens, une petite photo de notre camping actuel!

IMG_1689.jpg