La ‘véritable’ histoire de la ‘tapa’ !

Il y a plusieurs légendes ou interprétations sur l’origine de la ‘tapa’, emblème de la gastronomie populaire andalouse. Il s’agissait, dans les débits de boissons, de couvrir le verre pour éviter que des corps étrangers n’y plongent. Le mot ‘tapa’ signifie couvercle, du verbe ‘tapar’. Choisissez l’explication qui vous convient, avant de lire plus loin « ma » version, la seule véridique bien sûr!

Explication N° 1  Dans les estaminets on recouvrait le verre avec une petite assiette (sous-tasse) pour protéger votre apéritif du sable ou des insectes.

Explication N° 2  Certains affirment que des plats particulièrement relevés comme certains fromages ‘puissants’ étaient gracieusement servis en accompagnement pour masquer le goût du mauvais vin… 

Explication N° 3  Les tapas proviendraient du 16ème siècle, quand le roi Felipe III tenta de limiter l’ivresse sur la voie publique en forçant les aubergistes à servir des petits plats avec les boissons.

Explication N° 4  On assure que ce fut le roi Alfonso X qui a stipulé qu’on ne devait pas boire de vin si l’on ne l’accompagnait pas de quelque chose à manger. Ceci afin d’éviter que le vin ne monte trop vite à la tête…

Explication N° 4 bis  Une variante dit que roi Alfonso X était atteint atteint d’une maladie qui l’obligeait à manger quelques bouchées entre les repas, avec bien sûr quelques gorgées de vin.

Explication N° 5   Nous restons dans la royauté, cette fois avec Don Alfonso XIII en visite à Cadiz qui s’est arrêté dans une auberge pour prendre un verre de Xérès, mais il y eut un courant d’air et pour éviter que le vin ne se remplisse du sable de la plage, le serveur a déposé une tranche de jambon sur le verre. L’idée a plu au Roi, qui a mangé la ‘tapa’, bu son vin et redemandé la même chose. C’est la même histoire mais avec des protagonistes différents.

Je vous ai promis une explication personnelle, la seule authentique puisque racontée par un autochtone …  La voici :

Nous l’avons vu: La ‘tapa’ était une protection de la boisson, c’est avéré mais je ne crois pas qu’en ces temps anciens on ait fait ‘des manières’ en craignant le sable ou les insectes. Les andalous sont des hommes du « campo », rustiques, simples et durs au mal que ni sable ni insectes n’auraient pu gêner. Non la pollution du vin venait du plafond du bistrot en ‘cannisse’ de roseau avec  des branchages, des feuilles et de la terre au-dessus. Vous imaginez l’étanchité de ces plafonds ! Tout passait à travers, surtout si l’étage était habité, tombait sur le bar, troublant votre apéro d’où la nécessité de couvrir (tapar !) les verres avec la première chose que le barman avait sous la main : rondelle de chorizo, fine tranche de fromage, de pain ou parfois même une tranche de ‘jamón serrano’. Aucun Andalou, avec peu de moyens, n’allait renoncer à manger ce ‘couvercle’…  cette ‘tapa’!

Sachez que dans certaines provinces comme Grenade, Almeria ou Jaén la tapa, si elle n’est pas légalement obligatoire, est une tradition gratuite mais servie seulement avec les boissons alcoolisées.

Tiens, une histoire personnelle : Ma femme rentre de courses. Elle me dit avoir pris un café dans un bistro que je ne connais pas (Et oui… ça existe des bistrots que je ne connais pas !) et qu’on lui a servi une ‘tapa’ exceptionnelle. Si vous aviez vu sa tête gênée quand je lui ai appris qu’on ne sert jamais de tapa avec le café.  Santé chérie !

 

Sur notre terrasse nous utilisons des ‘tapas’ de fabrication ‘maison’ perpétuant leur fonction première de couvrir les verres à l’apéritif. Elles ne se mangent pas mais s’avèrent bien utiles à la saison des guêpes, moucherons et autres volatiles perturbateurs. Mes ‘tapas’ portent une année gravée qui, si vous nous faites le plaisir d’une visite, pourrait être celle de votre naissance.

IMG_1892.jpg

Vous pourriez aussi repartir chez vous avec un souvenir personnel :

IMG_1895.jpg

IMG_1894.jpg

Pourquoi un ‘joker’ me demanderez-vous?

Hé hé ! Je ne suis pas assez intime avec toutes les jolies dames  qui partagent parfois notre table. Donc je respecte leur discrétion au sujet de leur âge. Du reste j’utilise personnellement le ‘joker’ pour ma propre ‘tapa’… Je ne vais tout de même pas avouer que j’aurai bientôt 40 ans. Non mais…

 

 

6 commentaires sur “La ‘véritable’ histoire de la ‘tapa’ !

  1. Très jolie explication!! A quand l’apéro pour que je puisse choisir mon année naissance?? 😀

    J'aime

    1. L’apéro c’est quand tu veux mais pour l’année de naissance c’est plus difficile car avant de graver ton année je dois être sûr que tu ne te rajeunis pas… Donc prière de présenter ta carte d’identité… avec une photo récente!

      Aimé par 1 personne

  2. Une bien belle histoire pour une belle coutume ! Je ne dois pas être la seule à aimer cette coutume, puisqu’elle s’est généralisée.. On en trouve un peu partout maintenant.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est sympa d’en connaître davantage sur la tapa ! Il y a des anecdotes étonnantes… Merci pour ce partage. Je découvrirai votre univers petit à petit. Mais il me plait déjà…. Bonne soirée à vous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.