Interlude

Dans les années 50/60 on avait inventé le vocable ‘Interlude’ pour remplir les ‘trous’ dans la programmation embryonnaire de la télévision. 

 

Dans la presse, c’était à l’époque de la typographie trop rigide pour être adaptée à la mise en page, on plaçait alors de petits rectangles nommés ‘bouchons’. Soutenez-vous de « N’oubliez pas de donnez à manger aux petits oiseaux »

Il y a eu aussi les ‘marronniers’, surnom des informations sans valeur qui se renouvelaient chaque année et qui permettaient aux journalistes de « tirer à la ligne ». Du reste l’expression vient du bourgeonnement annuel d’un marronnier de Genève.

J’oublie l’interlude, les petits oiseaux et les marronniers… car je suis plus direct que mes ancêtres:

 

Je pars en vacances au bord de la Méditerranée!

4 commentaires sur “Interlude

  1. Trop tard pour vous souhaiter de bonnes vacances. Je suis également revenu … de la méditerranée. Le mot interlude figure dans les partitions de Purcell … si ma mémoire ne me trahit pas trop.

    J'aime

    1. Merci l’ami! Nous allons revenir au bercail demain ou… après-demain! Chez nous, en plein centre de l’Espagne, Province ce Jaén, à 850 m. d’altitude, avec un climat très continental, on annonce une nette hausse de la température. Alors il est temps de rentrer! Nous aurons économisé quelques centaines de kilos de bois d’olivier pour le chauffage mais je vais garer notre camping car en marche arrière, prêt pour un autre départ s’il devait faire trop froid, trop chaud ou trop de pluie (Pour cette dernière ‘pique’, lire au deuxième degré!). Amicalement à ‘toi’ car j’ai adopté le mode tutoiement dans ce blog et de toutes manières mon âge vénérable me l’autorise. Salut!

      Aimé par 1 personne

      1. Va pour le tutoiement, Akimismo. Cela me va bien. Je tiens également du vénérable et le tutoiement me simplifie la vie.
        Une belle et heureuse soirée à toi.

        J'aime

Les commentaires sont fermés.