Bon anniversaire virtuel… maman !

Enfant, ma mère me traitait de rêveur, me reprochant d’être parfois éloigné des réalités. Et si elle avait eu raison, elle qui aurait eu 102 ans ce 8 avril ?

Au vu de l’omniprésence actuelle du virtuel dans nos existences, j’étais bien plus que le rêveur que voyait ma mère, peut-être même un précurseur, un visionnaire, puisque de nos jours le réel a baissé la garde, s’effaçant devant le virtuel : smart phones, ordis, Playmachin, réseaux sociaux, blogs et applications qui ont rendues ringardes toutes les rencontres normales. Qu’on me dise comment font les jeunes  pour rencontrer l’âme soeur… ‘à de vrai’ !

 Et si le confinement actuel ne changeait finalement que peu de choses à notre vie de connectés addicts au virtuel ? Bonne question !

 Je me révolte souvent contre les consignes, à mon goût un peu trop réelles, des gouvernements. C’est vrai qu’en haut lieu ces crétins, antédiluviens du mésozoïque, sentent la naphtaline, le rance et le ‘renfermé’. Hé ! Renfermé n’est-ce pas un synonyme de confiné ? (M’autoriserez-vous un LOL juvénile?)

 Bonne occasion d’essayer de sourire avec une petite histoire… virtuelle :

L’autre jour, tel un ‘geek’, vous savez : ces modernes zombies télécommandés par un artifice qu’ils tiennent dans la main, je sors ostensiblement de mon confinement. Je ne me cache pas, suivant mon petit bonhomme de chemin (c’est comme ça que tous les scribouillards qualifient une promenade) et suis interpellé par un individu qui paraît en uniforme. Je ne vois pas tout de suite de qui il s’agit car je suis débutant avec le port de lunettes de réalité virtuelle et dois encore améliorer le réglage de la netteté !

J’avais tout de même aperçu un peu de pluie sur mon écran et avais emmené un parapluie. C’est bizarre car ce matin, aux infos, ils prévoyaient une journée radieuse…

Derrière l’hominidé je distingue une voiture avec un gyrophare. Tout s’explique !

«  Bonjour, Gendarmerie nationale, où allez-vous ? »

«  Juste faire une petite visite à un ami confiné qui ne supporte pas la pluie ! »

« Mais il fait grand soleil… »

« Dans la gendarmerie vous ne consultez donc jamais la météo? »

« Faites pas le malin… et soyez prudent avec vos gestes incontrôlés… votre parapluie a failli m’éborgner comme une grenade de désencerclement… montrez-moi plutôt votre Attestation de déplacement dérogatoire ! »

« La voici, vous pouvez scaner l’écran de mon smart phone »

« Votre attestation porte la date de demain. Alors ? »

« Bien sûr car demain je serais confiné réellement et aurai donc besoin de cette attestation »

« Mais pour aujourd’hui ? »

« Je suis en sortie virtuelle, d’un confinement virtuel, et n’ai pas besoin d’attestation, ce document étant réservé à la vie réelle ! »

« Dans la gendarmerie nous préférons le visuel et la réalité. Donc je vous vois et repose la question : (Haussant le ton, produisant un effet de Larsen à faire péter le condensateur électronique de mes lunettes de vision virtuelle) : Pour la dernière fois, où allez-vous ? »

« Je vous l’ai dit : Voir un ami confiné ! »

« Son adresse ? »

« Je ne sais pas car elle est dans le GPS intégré aux lunettes 3D »

« Vous êtes certain que votre ami est à son domicile en ce moment ? »

« Pas certain du tout, car je ne l’ai pas vu depuis des années »

« Et vous prétendez que c’est un ami ? »

« Oui un ami virtuel de Facebook ! »

« Et a quoi ressemble un ‘ami’ virtuel ? »

« Hier il était grand, bien habillé, bronzé ! »

« Mais vous venez de me dire… »

 Je lui coupe la parole :

« … arrêtez de faire le méfiant. Hier j’ai parlé avec lui en visioconférence, sur mon téléphone portable. Il se présentait sous forme d’hologramme et vous savez bien qu’un hologramme peut être changeant non ?»

« Bon ! Mais comment allez-vous vous rendre chez lui ? »

« Je ne connais pas son adresse mais j’ai une application dans mon smart, connectée avec mes lunettes de réalité virtuelles, qui choisira le moyen de transport idoine : taxi, hélicoptère ou sous-marin ! »

« Tout ça me paraît bien irréel. En revanche je vous vois en chair et en os et… »

« … moi aussi je vous vois, un peu flou, mais aussi en chair en et os ! »

Arrêtez de faire l’andouille virtuelle car vous pourriez avoir à faire à ma matraque et à mon arme de service… parfaitement réels ceux-là »

« Pas compris, répétez ! »

Exaspéré il ordonne :

« Disparaissez de ma vue et sautez dans le métro. Il y a une station à 50 mètres d’ici. Magnez-vous car je dois rejoindre une patrouille pour arrêter un dérangé cérébral qui se prend pour le président de la république ! »

« Merci monsieur l’agent… juste une question : Pouvez-vous m’indiquer le nom de la station de métro ? »

« Oui, bien sûr : C’est la Play Station ! »

3 commentaires sur “Bon anniversaire virtuel… maman !

  1. J’ai beaucoup aimé et rigolé pour bien commencer cette journée réelle 😀

    J'aime

  2. Merci pour ce fou rire!!!! je n’ai aucune peine à imaginer la scène!!!! Bisous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.