Du pain et des jeux

Je suis content que vous gardiez vos illusions : vie meilleure, réussite familiale et professionnelle, la fortune (merci à la Française des Jeux !) et l’espoir de changer le monde. Mais pendant que vous vous démenez, que vous focalisez sur vos projets, le système en général et votre gouvernement en particulier continuent à tirer les ficelles, conditionnant votre existence. Je n’ai pas parlé de marionnettes, mais vous êtes pourtant « sous contrôle », vous êtes fichés, vous êtes géolocalisés, vous êtes informatisés et vous êtes régis par des ‘applications’.

Au milieu du siècle dernier, on entendait encore chaque nuit « Dormez en paix braves gens, le guet veille! ». Des paroles tranquilisantes et rassurantes qui n’ont malheureusement plus cours… Maintenant ce serait plutôt :

« Ne dormez que d’un œil, avez-vous fermé votre voiture… et la porte d’entrée de votre maison ? Avez-vous payé l’annuité de votre assurance effraction ? N’avez vous pas oublié les 6 pilules quotidiennes que vous a prescrit votre médecin chimiste à la solde des pharmas ? Avez-vous renouvelé votre permis de port d’arme ? Avez-vous assez de somnifères, d’anelgésiques et autres anxiolitiques dans votre armoire à pharmacie ? »

On décide pour vous, on trace votre parcours, on vous manipule, mais c’est tellement bien ficelé que vous laissez avoir.  On parie ?
« Panem et circenses » disaient les empereurs romains pour maintenir les gens «à leur place», sous contrôle.

 Maintenant, au lieu de pain et de jeux du cirque, il y a la télévision qui incite à rester chez soi plutôt que de descendre dans la rue et «rouspéter». Encore que… bonjour au passage à mes amis Français, spécialistes du cirque dans la rue.

Depuis des millénaires, tout est mis en oeuvre pour éviter que le «bon peuple» ne se pose trop de questions. Il y a eu obscurantisme de l’église catholique et son clergé qui «savait» mais ne disait surtout jamais la vérité. Laisser les ouailles dans l’ignorance crasse était la  manière simple et facile d’éviter que le peuple ne se pose des questions, remette en cause l’autorité et… l’église !

Puis les sujets de Monsieur Panurge ont eu les jeux olympiques, le foot, le cyclisme, le ski, le rugby et le tennis pour hurler dans les stades ou dans les bistrots, devant l’abrutisseur couleur. En Espagne ils massacrent même de pauvres bêtes en public pour que les primitifs assouvissent leurs bas instincts.  Olé !

Depuis quelques années, les réseaux sociaux assurent la relève de la fosse sceptique du défoulement, permettant à n’importe quel illettré d’afficher son inculture, ses carences orthographiques, vociférant contre le système, ‘partageant’ son mal-être en distillant son fiel sur la ‘toile’.

Solitude!

Plus récemment, il y a eu les groupuscules, du genre indignés ou gilets ‘xanthochromiques’ à qui on leur laisse juste assez de mou pour qu’ils puissent croire changer le monde.

À une époque «pré-téléinformafacebooknet» , pour distraire les gens, il y a eu les OVNI’s où une seule mauvaise photo, grossièrement floutée et trafiquée au pinceau, permettait aux crédules de croire à ces sornettes.

Hé! À l’époque il n’avait ni ‘phototruc’ ni ‘i-machin’, et on nous montrait des images aussi mauvaises qu’invraisemblables…

Sans parler de la radio, un media sans images qui cache ce qui se passe réellement. Souvenez-vous de la fameuse mystification de Orson Welles qui avait, avec son équipe de théâtre, en 1938, mystifié toute l’Amérique avec son pseudo reportage ‘en direct’, parodiant la Guerre des mondes de H.G. Wells…

Pour les jeunots, faites-vous plaisir en augmentant votre bagage culturel avec le lien suivant:

fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_des_mondes_(radio,_1938)

Nous avons maintenant les «crop circles», ces dessins dans les cultures, parfaitement humains, dans lesquels les crédules voient une intervention céleste ! « Mais y-zont-dit à la télé… »

Il y a le monstre du Loch Ness qui fait encore chaque été les beaux jours du petit peuple. « Y-zont-dit à la télé… »

Il y a Stonehengue avec ses dolmens et ses menhirs, dans lesquels les rêveurs voient des forces extra-terrestres. Et les soucoupes volantes, les petits hommes verts et le triangle des Bermudes… « Y-zont-dit… »

Il y a tous ces loisirs, voyages et cohues organisées, des épisodes dantesques dont les ‘victimes’ (victimes ? tu parles !) se vantent en les transformant en aventures sensationnelles. Les beaufs…

Alors lâchez moi les baskets avec ces histoires à la graisse de hérisson.  Même si y-zont-dit à la télé, revenez sur terre, pour essayer d’accepter d’affronter, en humains responsables, les problèmes actuels, qui n’ont rien d’ésotérique, de mystique ou cosmique mais sont bien réels.

Je ne vais tout même pas vous rappeler l’existence d’un certain virus, encore plus présent que vous ne l’imaginez, même si ‘ y-zont dit à la télé que’…  Au vu des images des stupides agglutinés irresponsables sur les plages et ailleurs, je pense qu’une piqûre de rappel ne ferait pas de mal, non ? En tous cas moins douloureuse qu’un séjour intubé, sous perfusion, dans un lit de réanimation !

 

Bon… j’arrête, car il y a 20 minutes que ma femme m’appelle pour le repas, et si je veux éviter les «soucoupes volantes domestiques» mieux vaut que je vous laisse… au prix où est la vaisselle de nos jours!

 

4 commentaires sur “Du pain et des jeux

  1. Une belle lecture!! Quelle chance de ne pas faire partie de ce troupeau…

    J'aime

  2. Personnellement je me suis arrangé pour laisser tomber sur le carrelage de la cuisine le rouleau à pâtisserie en marbre de carrare offert par ma bienveillante belle-mère et le remplacer par un rouleau à pâtisserie en peuplier, quand même beaucoup moins contondant.
    Pour le reste je suis deux fois d’accord. Et encore, j’en garde sous la pédale.
    Merci et belle journée à toi, Akimismo.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.