Devoirs de vacances N° 14 Une vie au grand air (2)

Chapitre second

La lère partie: Devoirs de vacances N°13 Camping (1)

Etant assez à l’aise en anglais et en italien, on m’avait invité à aider à l’organisation d’une expédition en Alaska, pour une équipe de skieurs de Turin et Milan, dans les cabanes du Lac Pirate, entre Talkeetna et Fairbanks, à 250 km au Nord d’Anchorage. Si j’en parle dans cette histoire de vie au grand air, c’est que le peu d’isolation de nos huttes en rondins recréait assez bien les sensations du camping. Je vous raconterai une autre fois ce séjour inoubliable…

J’ai terminé ma trajectoire de campeur extrême sous tente en Himalaya, sur les pentes du Cho-Oyu, un des 14 huit mille auquel nous nous étions attaqués, ne manquant le sommet que pour quelques centaines de mètres.  Nous avons vécu une nuit de tempête au col du Nangpa Là, à la frontière sino-népalaise, à 5800 m. d’altitude. En vérité, le temps ayant fait place à la prescription, j’avoue que nous étions entièrement sur territoire Tibétain. Sans autorisation et sans visa des Chinois, tu parles d’une embrouille si les militaires envoyé par Pékin via Lhassa nous avaient interceptés. Je ne serais peut-être pas ici pour vous conter mes aventures… Les bourrasques à près de 6000 m. étaient tellement fortes qu’il avait fallu souvent retendre les cordes et poser des blocs de neige glacée pour maintenir nos frêles dômes de toile au sol… C’était dantesque!

Finalement, notre dernier bivouac himalayen dura trois nuits par moins 25°… à 7500 mètres. Si ce chiffre ne vous dit rien, demandez à ceux qui ont survécu à trois nuits à cette altitude. Il ne doit pas y en avoir beaucoup!

A ce stade de mes aventures, j’entends mon ami d’Alsace poser la question: 

Et la maison à roulettes? Nous y arrivons, ça roule!

Avec des températures moins ‘sibériennes’, pendant près de 20 ans, nous avons fait chaque année le voyage Espagne-Suisse et retour, pour de sordides considérations pécuniaires. En bon français, nous devions aller ‘bosser’ pour ‘bouffer’!  Nous avons dormi dans notre Citroën CX Break genre ambulance, puis dans une Fourgonnette C15 (un peu ‘ristretto’ même avec un aménagement ‘maison’), puis dans une Berlingo et, pour finir, un fourgon Citroën Jumper standard dans lequel j’avais fabriqué et aménagé un double lit, installé le frigo, un réchaud Camping gaz, des armoires, des tiroirs pratiques et une tente auvent de fabrication ‘maison’ ! 

La retraite étant enfin arrivée, il y eu 2 années avec une caravane, mais ma femme ne s’est jamais sentie à l’aise pour conduire ce genre d’attelage…

… et nous avons passé au camping-car.

Nous avons choisi l’objet à la mode: un fourgon aménagé

et depuis nous passons chaque année plusieurs mois sur les routes espagnoles, françaises, suisses et allemandes. Nous dormons dans des campings qui vont de l’escroquerie à 45€ la nuit (authentique, en août, dans les Pyrénées catalanes) à la norme française des campings municipaux à 12€ la nuit. 

Un camping ‘pas comme les autres’ chez des amis du Nord (59) qui nous ont accueilli dans leur grand jardin. Je vous dis, le luxe!

Avant de nous inviter, reprenez les mesures de l’accès à vore jardin…
Mesurez aussi la surface de votre gazon…

Il y a eu aussi deux nuits dans le plus grand camping du monde, à la ferme en Auvergne, sur 30’000 m2 de terrain… pour nous tout seuls!

Bon… si votre jardin mesure moins de 30’000 m2, on peut tout de même discuter de notre venue chez vous!

Maintenant, quand l’hiver andalou de la Sierra de Segura nous rappelle trop ceux de nos origines,

Nous avions dû rester plus longtemps que l’été… pour encaisser quelques factures!

nous mettons le cap sur la Méditerranée ou l’Atlantique et ses déserts de sable, ses oiseaux du Parc de Doñana et, bien sûr, le tout généreusement arrosé de Manzanilla le fameux Fino de Sanlucar de Barrameda.

Actuellement, nous respectons les recommandations et les ordres du gouvernement au sujet du Covid: couvre feux, restrictions des déplacements et fermetures ‘périmétrales’ des municipalités. Nous attendons donc, au bord de la Méditerranée à Motril, que les libertés reviennent. Mais nous savons que des millions de personnes préféreraient vivre cette «privation de libertés» comme nous, au soleil, seuls dans un camping de 50 places, dont 49 sont libres,  bénéficiant de ce fait de sanitaires ‘privés’, pour 10 euros par jour!

Coordonnées si vous pensez nous rendre visite après l’ouverture des restrictions périmétriques à Motril: Place 48… vous ne pouvez pas nous manquer car nous sommes absolument seuls dans ce camping!

3 commentaires sur “Devoirs de vacances N° 14 Une vie au grand air (2)

  1. Le camping c’est aussi la meilleure thérapie pour les gens, comme moi, qui n’ont pas vraiment le sens de l’odre!!! Joli texte, Akimismo 😀

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s