Akimismo, ça vous dit quelque chose ? Coucou, me revlà …

Il y a longtemps que ne vous ai pas raconté d’histoires. C’est vrai qu’à la suite de mes 18 interventions sur ce site pendant notre confinement dans un camping de Motril au bord de la Méditerranée en janvier et février, je vous ai un peu délaissés. Au vu du peu de commentaires en retour sur mes écrits, je pensais même que vous n’aviez pas remarqué mon silence…

En espagnol rhum se dit ron!

J’oubliais une particularité de ce blog : sur la petite centaine d’abonnés à mes élucubrations, beaucoup ont souscrit un abonnement avec avis par e-mail. Donc vous me lisiez sans que je le sache, je viens de l’apprendre par plusieurs commentaires hors blog, des téléphones privés, des MP sur les réseaux sociaux et même quelques préoccupations au sujet de ma santé.

Je rassure ceux qui s’en sont enquis : Je vais parfaitement bien, merci !

J’ai profité de mes silences pour me livrer à des calculs dignes d’un esprit assez… euh particulier, pour ne pas dire retord et je modère mes mots ! Je vous mets dans la confidence : Mon père était né le 12 août 1911. Il est décédé le 29 décembre 1990, à 79 ans quatre mois et 17 jours. Et alors ? Rien de particulier, sauf qu’il y a une semaine, j’ai passé le cap des 79 ans quatre mois et 17 jours.

Je suis maintenant plus âgé que ne l’a été mon père. C’est tout !

Drôle de façon de reprendre mes activités sur ce blog, mais il fallait bien commencer par un bout. C’est fait, et dès demain je lancerai une nouvelle rubrique qui s’intitulera ‘the best of’. Bin voui… c’est la mode : en décembre on nous gonfle avec la 786ème rediffusion de la trilogie de Pagnol, la radio nous passe en boucle ‘Petit papa Noël’ de Tino Rossi et on rediffuse les épisodes anciens de vos séries télévisées. Etant l’auteur de 284 articles publiés sur ce blog, je pense que mes nouveaux lecteurs n’ont pas eu la patience de tout lire, c’est normal, et c’est la justification de ‘the best of’.  Mes affectueuses excuses à celles et ceux qui ont passé des jours et des nuits à supporter ma logorrhée en version intégrale. Première exhumation de ma prose demain, pour célébrer un anniversaire que mes amis français ne vont pas manquer de nous ressasser dans les étranges lucarnes…

J’ai une version que très peu de gens connaissent et vous allez  être étonnés. Un indice : on parlera d’un certain François Mitterrand… vous vous souvenez de ce personnage qui avait pris le pouvoir il y a 40 ans demain, non?

Donc, à demain, mañana… ou un autre jour. 

3 commentaires sur “Akimismo, ça vous dit quelque chose ? Coucou, me revlà …

  1. Dans « le » K de Dino Buzzati, il y a une courte nouvelle, « anniversaire » où le narrateur passe le dernier anniversaire de son père. Elle se termine par « j’oscille entre la constatation résignée que, théoriquement du moins, mon tour est passé, et la confiance du lendemain infini […] »
    Une toute belle, toute douce et toute souriante journée à toi, Akimismo.
    PS. Dans « La leçon de 1980 », toujours dans « le K », toutes les personnes de pouvoir décèdent, une après l’autre, tous des hommes et chaque mardi – si ma mémoire est bonne – sauf une, de Gaule !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s