Une vie de borgne (Chapitre 5)

Oui, vous avez bien lu, nous en sommes déjà à la 5ème publication de Une vie de borgne… mais j’ai oublié de commencer par le début. Ce serait pourtant la moindre des choses de parler des origines de mon histoire non?

Alors ‘flash back’ , ce qui méritera encore un 6ème chapitre!

Mon idée était de partager les vicissitudes et les contraintes d’une vie avec un seul œil valide. Une sacrée entreprise, qui pourrait aider des handicapés de la vue, mais aussi ceux touchés par d’autres « défauts de fabrication », les aider  à affronter une existence déjà difficile sans problèmes physiques, leur prouvant qu’avec de la volonté, même un peu de hargne, on peut vivre ‘normalement’, même ‘plus que normalement’. 

Le déclic ? Une amie m’a un jour demandé de parler à Léo, son fils, qui avait alors 9 ans, qui ne voyait que d’un œil, ce qui le perturbait psychologiquement. C’est maintenant un homme dont on vient de me dire qu’il avait fait des études brillantes, qu’il a réagi de manière positive à mon « sermon », voit la vie d’une autre manière, qu’il est devenu… ‘bin quoi’ normal ! C’est au moins une des motivations d’écrire ce texte.

Une autre raison est qu’il ne doit pas y avoir beaucoup d’oculistes borgnes pour raconter scientifiquement leur vécu. Ai-je le droit de disserter sur un sujet aussi délicat ? Vous me le direz !

Voici ce qui aurait dû être le chapitre premier de mon projet d’édition:

Au commencement…

… il s’agit des premiers mots de la Genèse, mais est-il convenant qu’un agnostique emprunte à la Bible le titre de ce chapitre?  Vous jugerez !

C’est avec les tables que l’histoire a commencé. Les tables? oui, car c’est l’époque où je me cassais la figure contre celles de notre appartement. Sachant qu’une table standard mesure environ 75 cm de hauteur, il est facile d’imaginer la taille du gosse. Je devais avoir 4 ou 5 ans. Certitude : il y avait un problème avec ma vue. L’oculiste de famille travaillait avec les connaissances et les outils de l’époque. Les nanoparticules d’or découvertes au XXIème siècle ne promettaient pas encore d’améliorer le traitement des maladies oculaires. Notre ‘zyeutiste’ avait diagnostiqué un strabisme convergeant de l’œil droit, confirmant ce que mes parents savaient déjà.

Eh ! Irène… ton fils y louche !

Le strabisme et la méchanceté des gosses

A l’école, on m’avait demandé de disserter sur un fameux sujet de baccalauréat : L’homme nait bon, la société le corrompt. A 15 ans j’avais pris le contre-pied de cette affirmation, m’inscrivant en faux contre Jean-Jacques Rousseau. Soixante cinq ans plus tard je maintiens que la race humaine est intrinsèquement mauvaise, agressive, égoïste et souvent dangereuse par fierté, rancoeur et jalousie. Les améliorations ne peuvent venir que de l’éducation.

La télévision balbutiait, l’ordinateur personnel et le téléphone portable n’existaient pas et les ruraux lisaient peu. Donc la méchanceté de mes camarades ne pouvait venir que d’eux mêmes ou de ce qu’ils entendaient dans leur entourage. Triste constatation !

Je revois parfois un homochrone (*) qui a une crise d’amnésie quand je lui rappelle qu’il nommait « La jambe » un écolier ‘traînant-la-patte’, séquelles de la poliomyélite, et qu’il me nommait « L’œil ». Authentique, même s’il dit ne pas se souvenir de cette méchanceté. Moi, je n’ai pas oublié!

(*) Une petite digression pédante : Homochrone vous interpelle mais comment parler d’une personne née la même année que vous ? Un mot permet d’exprimer cette notion : contemporain, mais il s’agit d’un usage ancien et de plus contemporain signifie « de la même époque » donc pas forcément de la même année. Oui je sais que je renie mes origines car contemporain est utilisé dans le bassin lémanique pour parler de conscrit, mais je n’ai pas fait de service militaire et le terme m’indispose. « Né la même année que moi » vous convient-il mieux ? Tiens ! Saviez-vous que les borgnes étaient pinailleurs ?

‘Loucheur’ de constitution cachectique, je suivais mes classes avec une année scolaire d’avance. Imaginez un ‘maigrichon’ aux prises avec des élèves issus de la campagne profonde, ayant redoublé une ou plusieurs années, des paysans baraqués de 14 ou 15 ans dans la même classe qu’un fluet de 11 ans assez doué ?  Je ne pense pas utile de vous parler de mes souffrances à la récréation !

Ah voilà le loucheur !

Ne tape pas où tu regardes

T’as un œil qui dit merde à l’autre

A qui tu parles? (me disaient mes interlocuteurs en détournant la tête, pensant que je m’adressais à un autre)

Eh le bicle !

Jusqu’où s’arrêteront-ils, aurait dit Coluche

  J’ai vécu l’abject et après des années de malaise, de quolibets, d’affronts, de vexations, vint la période de la puberté et des attirances sexuelles, féminines dans mon cas! Je me suis alors construit une stratégie de défense et de protection encore d’actualité: S’agissant de l’œil droit qui ‘tirait’ à gauche vers le nez, je me suis imposé une systématique : Toujours me positionner à gauche de mes interlocuteurs (surtout interlocutrices) afin de forcer l’œil droit à regarder plus à droite, vers l’extérieur. Pour les réservations de places au théâtre, au cinéma et le choix des sièges au restaurant, je parviens presque toujours à m’installer à gauche de tout le monde ! A noter qu’une cinquantaine d’années ont suffi à stabiliser la situation car, en forçant mon œil à regarder plus à droite, mon anomalie n’a pas disparu mais a très fortement diminué. Pour moi, c’est avéré mais je serais heureux d’avoir l’avis d’un ophtalmologue sur la pertinence de cette affirmation: En passant toute une vie à forcer l’œil « qui dit merde à l’autre » à diverger de son collègue de gauche pour voir dans la même direction, il me semble que mon strabisme a diminué de manière significative

Que dit la faculté ? Cette réparation est-elle due à mon travail acharné de tous les jours, une conséquence de l’âge, ou de l’autosuggestion ? Merci Mesdames de me le dire à notre prochaine rencontre… 

Comme promis, il y aura une suite à cette genèse!

Vous reprendrez bien une petite pensée, non? Vous êtes si sympas d’accepter que je vous fais une offre: 4 pensées avec commentaires personnels pour le prix d’une. D’accord?

L’œil du maître

  Borgne et patron d’entreprise, cette expression me concernait… à double titre !

Ne dormir que d’un œil

  Toute ma vie j’ai dormi plus de 10 heures par nuit mais j’ai choisi le bon oeil !

Œil pour œil dent pour dent

  Mais je n’échangerais pas mon œil valide contre une molaire de mon adversaire !Les commentaires en rouge sont de moi… vous vous en étiez douté hein?

3 commentaires sur “Une vie de borgne (Chapitre 5)

  1. Si pour Jean-Jacques Rousseau « l’homme naît bon, la société le corrompt » pour Thomas Hobbes « l’homme est un loup pour l’homme et naît mauvais ». Tu nous fais penser qu’Hobbes a mieux cerné la nature humaine que Rousseau.

    Je ne suis pas ophtalmologue, mais je pense qu’avec beaucoup d’application, on peut améliorer beaucoup de choses.

    Aimé par 2 personnes

  2. Vous avez donné la réponse dans votre texte, et je vous cite : la méchanceté de mes camarades ne pouvait venir que d’eux mêmes ou de ce qu’ils entendaient dans leur entourage. La religion a fait croire (et toujours aux dernières nouvelles) que l’homme et la femme naissent mauvais, ne tombons pas dans ce panneau ; en revanche comme vous le dites si bien l’éducation peut apporter bienfaits ou… malfaits, si ces niaiseux mal élevés, pas élevés, répétaient ce qui se disait avec très peu d’empathie pour autrui, oui forcément ce devait être difficile pour eux de s’en sortir, et insupportable pour vous.
    Le « d’eux-mêmes » c’est un peu (beaucoup leur éducation ou leur manque d’éducation). Mais franchement tant pis pour leurs pommes et oui vous avez dû en baver dur.
    Sinon et c’est le plus important, oui bien sûr que nous attendons la suite de ce texte. Quant au commencement c’est pas parce que c’est écrit dans l’ancien testament que les laïcs n’ont pas le droit de l’utiliser. Faut pas non plus exagérer. Les mots appartiennent à l’humanité, il n’y a pas de chasse gardée, :-). J’espère que tout se passe au mieux pour vous. Très bonne nuit.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s