On connaissait la Panavision… voici la Monovision ? (Chapitre 26)

Depuis plusieurs mois, je partage avec vous les vicissitudes de ma vie avec un seul œil valide, utilisant l’expression la plus courante pour me situer : borgne ! Mais un individu à vision monoculaire qui, par complexe ou pudeur, refuserait le mot borgne, peut se faire appeler monophtalme vrai, amblyope unilatéral ou même monophtalme fonctionnel.

Sans oublier les nystagmus ou le syndrome du monophtalme congénital !

On a le choix… d’où ma décision de changer le titre de mon manuscrit, qui est devenu, de manière plus ‘vendable’

Ma vie en monovision !

Je répète à mes fidèles lectrices et anciens lecteurs que ce manuscrit est susceptible de contenir des histoires que vous avez peut-être déjà lues autre part : il y a longtemps sur les réseaux sociaux, ici même sur mon blog ou dans d’autres publications. Merci de votre indulgence, qui me permettra de souhaiter la bienvenue à mes nouvelles amies et nouveaux amis !

 Alors que mon récit avait encore vocation à être édité, j’avais pensé à un titre du genre

Le cyclope qui pensait avoir deux yeux et qui a réussi sa vie avec un seul !

C’était un ‘clin d’oeil’, c’est le cas de le dire, à Arto Paasilinna, le truculent écrivain finlandais !

Mais, au fait, un cyclope… c’est quoi ?

Le Cyclope

Tableau de Odilon Redon (entre 1898 et 1900 -1914)

J’ai fait quelques recherches, alors attention, cramponnez-vous, c’est du lourd…

Les cyclopes sont des créatures fantastiques de la mythologie grecque, des monstres géants n’ayant qu’un œil au milieu du front, sortis de l’imagination populaire qu’on peut expliquer par une réalité d’alors : la naissance de bébés souffrant d’holoproencéphalie, une malformation congénitale du cerveau et de la face, provenant d’une séparation incomplète des deux hémisphères et parfois des deux yeux. On parle alors de cyclopie. Lire ce genre d’information me rend heureux de n’être « que » borgne !

De plus, il paraît que les Cyclopes de l´Odyssée étaient des rustres asociaux et impies, une autre bonne raison de supporter mon infirmité avec le sourire !

Laissons la mythologie et revenons à la borgnitude, avec des citations n’émanant pas de n’importe qui :

À l’encoignure, une sorte de café borgne s’ouvrait, le soir, aux gens du peuple et aux matelots. Guy de Maupassant (1850-1893)

Il y avait encore, dans la même hôtellerie, une servante asturienne, large de face, plate du chignon, camuse du nez, borgne d’un œil et peu saine de l’autre. Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883). Note personnelle : Vous avez bien lu : Miguel de Cervantès… qui n’est autre que l’auteur de Don Quijote. Je vous l’avais dit : Pas n’importe qui !

Heureusement c’était un café borgne, où je ne devais rencontrer aucune personne de mon rang. George Sand (1804-1876) A peine prétentieuse la Baronne Dupin de Dudevant, la ‘cops’ à Chopin !

Rue au beurre, au fond d’un cabaret borgne, où clignotait une chandelle, elle n’aperçut que deux turcos ivres, avec une fille. Émile Zola (1840-1902) Oui, l’auteur de ‘J’accuse’ lui-même !

Et quelques définitions du Dictionnaire universel d’Antoine Furetière (1690 !)

Borgne, se dit figurément d’un lieu obscur & mal éclairé. Un cabaret borgne, c’est un méchant cabaret. Une maison borgne, est celle dont on a bouché les « veuës ».

On dit aussi, un compte borgne, pour dire, opposé à rond. On m’offre 295 L.&10 s. de cette dette, c’est un compte borgne, j’en veux cent « escus », c’est un compte rond.

Voilà bien visé pour un borgne, pour se ‘mocquer’ des tireurs maladroits, parce que, selon les ‘médecins’, on voit mieux, plus droit & plus loin d’un ‘oeuil’, que quand on se sert des deux, ensemble.

C’est vrai que la visée se fait avec un œil fermé. Dans un prochain chapitre je vous parlerai du tir, ce sport-hobby dans lequel je n’étais pas mauvais. Pour une fois qu’un borgne serait avantagé...

5 commentaires sur “On connaissait la Panavision… voici la Monovision ? (Chapitre 26)

  1. On peut aussi être borgne d’esprit….comme le montre l’ambiance actuelle.
    Mais voici une autre citation: « Nos deux yeux ne rendent pas notre condition meilleure; l’un nous sert à voir les biens et l’autre les maux de la vie: bien des gens ont la mauvaise habitude de fermer le premier, et bien peu ferment le second: voilà pourquoi il y a tant de gens qui aimeraient mieux être aveugles que de voir tout ce qu’ils voient. Heureux les borgnes qui ne sont privés que de ce mauvais oeil qui gâte tout ce qu’on regarde! » François-Marie Arouet, dit Voltaire, Le crocheteur borgne (conte).
    Belle journée!

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s