Ma vie en monovision (Chapitre 31) Service militaire et protection civile !

Ceux qui penseraient que je ne profite pas de mes vacances… ont tout faux, car j’avais préparé une clé USB avec tout plein de textes, et que je sache, vous n’êtes pas en vacances hein? Je vous laisse lire tranquillement car je vais marcher sur le sable de l’Atlantique avec Nico!

Contestation depuis l’intérieur !

Les citoyens suisses mâles et majeurs font 18 semaines d’armée obligatoire. Les inaptes sont incorporés dans la Protection Civile.

On me dit antimilitariste… ce n’est qu’à moitié vrai puisqu’à 18 ans j’ai suivi à titre volontaire, pendant 2 années, les cours du soir préparatoires de l’armée pour une formation de radio télégraphiste de bord dans l’aviation militaire.  Borgne, on m’a exclu de la ‘grande muette’. Adieu les di di di do di do morse, les grands vols au-dessus des Alpes, l’ascension aux grades les plus élevés (!) et donc recrutement automatique pour la Protection civile. 

Je reçois une convocation pour « chefs locaux du secteur AOL ». Hein ? Qué ? Quoi ? Il paraît que je suis responsable AOL dans mon village ? Ah bon….  Chef Alarme Observation Liaisons ‘akimismo’ : au rapport ! 

On nous parle Ohm, Watt, impédance, cage de Faraday, diodes, volts et ampères, courant fort, faible, alternatif, continu et liaisons non hertziennes…  Au vu de l’apathie générale, un conférencier demande : « Vous êtes bien sûr tous techniciens ou ingénieurs en courant fort ? » Il y en avait 3 sur 25. Les autres ? Comme moi : employés de bureau, menuisiers, juristes, vendeurs à Carrefour ou maçons ! Excuses des chefs, attributions des indemnités, souhaits de bonne continuation et dislocation. 

Quelques années plus tard, nouveau domicile et convocation pour un cours préparatoire de la Protection civile…  Merde ça recommence !

Je proteste par écrit que borgne je ne veux prendre aucun risque dans une entreprise dont, de plus, je ne partage pas la philosophie ! Le lendemain déjà, appel téléphonique du grand chef : pouvez-vous passez à mon bureau… vous savez bien où il est situé ! Facile, son bureau est en face de mon lieu de travail et je n’ai qu’à traverser la rue. Il m’accueille en mode ‘caresse dans le sens du poil’ : cher monsieur, bla bla bla et re bla bla bla… Je vous observe parfois et sais que vous êtes un meneur d’hommes (c’est vrai que dans l’entreprise j’étais fondé de pouvoir et directeur des RH). ‘Vous partagerez bien un verre de vin de la Commune de Lausanne ?’ Puis, me la jouant Lieutenant Colombo : Encore une chose, vous avez un permis de conduire et si la PC vous fait peur, avez-vous envisagé les dangers de la voiture… Ne le prenez pas mal, ce n’est que manière de causer. 

Un autre verre ?

Vous avez compris le piège et je suis devenu chef local d’une commune, avec des cours de formation dans plusieurs centres PC. Plus de 60 jours de service… 

Récupéré par le système ? Pas vraiment, puisque j’ai mis en pratique la contestation depuis l’intérieur de cette organisation mal gérée par d’incapables fonctionnaires, presque toujours d’anciens militaires ! Bien sûr sans ouvrir ma gueule dans les bistrots, ce qui aurait été aussi stupidement inutile que les représentations en ‘uniforme jaune’ dans les rues et sur les ronds-points d’un pays de forme hexagonale.  A noter que c’est probablement cette forme hexagonale qui empêche ce pays ami de tourner rond ! 

Pendant plusieurs années j’ai parasité la Protection civile depuis l’intérieur, avec l’appui politique d’un conseiller municipal de ma commune, décidant de ne pas équiper les abris anti-aériens privés avec des lits et autres gadgets inutiles, de n’entreprendre aucun aménagement, de ne pas former de nouveaux membres de la PC et de refuser tous les ordres de la capitale. La tactique du loup dans la bergerie ! 

Convocations, lettres recommandées, envoi de médiateurs, menaces aux autorités municipales… Rien n’y a fait et ma commune a échappé à cette stupidité d’équipement des abris individuels, en économisant plusieurs centaines de milliers d’euros

Puis on a regroupé et on a cessé d’obliger les communes à faire ce genre de conneries. Mais toutes avaient obtempéré… sauf la mienne, j’en suis assez fier!

4 commentaires sur “Ma vie en monovision (Chapitre 31) Service militaire et protection civile !

  1. Je compatis. J’ai moi-même été responsable pendant plusieurs années d’un abri anti-atomique ! (oui, je sais, c’est un peu comme toi : on a eu plusieurs vies, tous les deux !). Bonne promenade sur la plage !

    Aimé par 1 personne

  2. Amélie! Ce que j’aime chez toi… c’est ton sens humain. Il en faut une certaine dose pour dire que ma balade ‘est bien méritée’. En suivant ce raisonnement on pourrait dire que toute ma vie a été bien méritée, ce qui n’est pas totalement faux! Merci de partager mes élucubrations. Puissent-elle t’aider à récupérer… je parle de la santé. Bises.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s