Le cyclisme en question… vous vous souvenez ?

Voici quelques réponses au quiz publié ici le 10 juillet

Merci d’avoir participé et parfois commenté mon questionnaire. Je viens d’apprendre qu’une voisine de ma belle-sœur ne manque pas une étape du Tour de France. Elle suit les parcours à la TV avec une carte de la France, commente, et s’emporte si ce n’est pas son chouchou qui gagne. Ah ! J’oubliais : elle a 95 ans. Le cyclisme conserve, même à la télé !

Quelques précisions :

L’aigle d’Adliswil était le surnom du Suisse Ferdi Kübler vainqueur du TdF 1950, et champion du monde en 1951, décédé en 2016 à l’âge de 97 ans.

L’expression ‘ratagaze’ peut, ou doit, paraît-il, s’écrire ‘ratagas’. Et selon madame Wikimachin, elle signifie : 

Courir en rat : une expression cycliste qui désigne celui qui profite du boulot des autres sans renvoyer l’ascenseur.

La chaîne sur la plaque et la meule indique qu’elle est sur le grand plateau à l’avant et sur le plus petit pignon à l’arrière. On dit aussi mettre tout à droite !

39 x 25 et 54 x 12 sont des rapports entre les plateaux et les pignons.

Faire du bec de selle provient d’un effort violent en tirant sur le guidon, qui fait avancer le postérieur du coureur vers l’avant, donc le bec de la selle.

L’autobus est l’autre nom du ‘gruppetto’ qui rassemble les largués qui s’unissent pour terminer l’étape dans les délais, donc avant la mise hors course.

Ferdi pas coureur comme les autres était une expression de Kübler, juste avant de subir la plus grande défaillance de sa carrière dans le Ventoux.

Le nez dans les cocottes se comprend, sachant qu’il s’agit des poignées de freins au guidon.

Le divin chauve (expression traduite de l’espagnol) concernait le sprinter Miguel Poblet (1928-2013) meilleur sprinter de son temps, qui a gagné des étapes dans les trois tours principaux.

Le divin chauve, disaient les espagnols de Poblet.
Divin, je ne sais pas mais chauve c’est une évidence
Paix à ses cendres mais je maintiens que sa moumoute

lui allait comme un tablier à une vache espagnole!

Le grand fusil c’est Raphaël Géminiani

L’aigle de Tolède c’est Federico Bahamontes, vainqueur du Tout de France 1959, un des meilleurs grimpeurs de sa génération. Il vient de fêter ses 94 ans

Le pédaleur de charme c’est Hugo Koblet qui se donnait toujours un coup de peigne avant de passer la ligne d’arrivée !

Le 16 juillet 1951 est une date mémorable de l’histoire du cyclisme. Hugo Koblet avait largué le peloton entre Brive et Agen, restant seul en tête pendant 135 des 177 km de l’étape. Les battus se nommaient Fausto Coppi, Gino Bartali, Raphael Géminiani et Louison Bobet, des immenses champions de l’époque !

Le cannibale c’est Eddy Merckx

La pleureuse c’est Richard Virenque

Le blaireau c’est Bernard Hinault

L’éternel second c’est Raymond Poulidor, bien sûr !

Spartacus c’est Fabian Cancellara

Le beau Mario c’est le sprinter Mario Cipollini, qui faisait des ravages au sprint et aussi chez les jolies dames !

Monsieur 60% c’est Bjarne Riis

Ce surnom lui avait été donné en raison de son hématocrite supposée. Mais le 25 mai 2007, il avait reconnu s’être dopé à l’EPO pendant sa carrière sportive

Le gitan d’Eeklo c’est Roger De Vlaeminck

L’anglais Tom Simpson, champion du monde est mort sur les pentes du Ventoux en 1967. La première affaire de doping, très médiatisée grâce aux débuts de la télévision

Course contre la montre à St-Imier… Cette localité suisse est le siège de Longines

Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain ont remporté cinq Tours de France. A noter que Lance Armstrong en a remporté sept … avant d’être disqualifié. Devinez pour quelles raisons !

Je termine en répétant que

En 1971 j’ai suivi le Tour de France dans son intégralité (20 étapes, 3608 km) sans voir un seul coureur cycliste !

C’est la vérité et quelques lectrices ont essayé de trouver l’explication. Mais que nenni ! Je vous laisse encore un peu de temps avant de connaître le piège…

4 commentaires sur “Le cyclisme en question… vous vous souvenez ?

  1. Ne s’agit-il pas du tour de France auto, plutôt que cycliste ?
    Ouais, j’ai triché, c’est moche !
    Merci pour ce petit tour d’horizon des expressions du vélo (il y en a tellement d’autres… pédaler dans la semoule, dans l’huile, avec les oreilles (!)… avoir la socquette en titane… etc, etc… ).
    Dommage qu’il y est le dopage (Ah bon… y’en a plus ?!), sinon cela serait un sport formidable !

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s