Adiós y hasta luego!

En principe les «Devoirs de vacances» se terminent … avec les vacances, sauf  qu’on vient de nous ordonner de rester encore un peu au bord de la mer. Vous avez bien lu: on nous oblige à prolonger nos vacances, n’allez pas le répéter à un syndicaliste!       

Je publie tout de même le texte que j’avais préparé:

A 18 occasions récentes j’ai essayé de vous distraire, de vous faire sourire, peut être, et oublier un peu le ‘machin19’. Ai-je réussi?

Confinés ‘périmétralement’, nous avons passé 6 semaines au bord de la Méditerranée, dans un camping dont les patrons sont devenus des amis. Normal, car nous étions seuls sur leur terrain! Au plan ‘survie’, être ‘enfermés’ dans une ville comme Motril, 60’000 habitants, avec tous les négoces, grandes surfaces et restaurants ouverts (jusqu’au couvre feux à 18:00h), est loin  d’être désagréable! 

Nous voulions ‘remonter’ dans notre province de Jaén car on nous a avisé que l’ail fait déjà de belles pousses dans le jardin de Cornelia, et il sera temps de tailler notre treille et de semer les radis, indispensables pour accompagner nos apéros sur la terrasse… 

Mais les dernières nouvelles de notre gouvernement ne sont pas aussi favorables qu’attendu. Il faut compter au moins  une bonne semaine de plus de séjour à Motril, car l’accès à la notre province (Jaén) est encore sujet à des décisions de Seville (Capitale de l’Andalousie) et de Madrid. Donc, nous attendons…

Philippe Bouvard s’excusait, dans son dernier recueil de pensées, d’avoir toute sa vie de journaliste «tiré à la ligne», donc d’avoir fait du chiffre. Je m’inspire des conseils de l’auteur de Un oursin dans le caviar et promets d’être concis. Dont acte… puisque ce texte s’arrête ici! 

Hasta el próximo confinamiento…

Récupéré dans une ‘protectora’ (refuge), notre nouveau compagnon a moins d’une année. Après 7 semaines chez nous, il s’est déjà complètement intégré à la famille. Il a découvert la ‘maison à roulettes’, les montagnes enneigées, la plage et le sable bref… la vie! Parole de Nico: «Avec Cornelia j’ai vu de la neige pour la première fois. Bon, la Sierra Nevada côté sud ne vaut pas le côté skiable du nord, mais mes patrons m’ont promis de m’inscrire à l’école de ski de Pradollano l’hiver prochain!»
«La neige c’était trop loin mais les vagues de la Méditerranée… un peu trop près!»
«Viens en vacances avec nous, qu’y disaient…» et à la fin ils m’ont fait garder leur maison à roulettes!
Pour la 27ème fois, nous avons apprécié le spectacle des amandiers en fleurs, dans la Contraviesa granadina!

Force 7 Beaufort, une brise légère pour ces fous de ‘kitesurfistes’

De toutes façons, je m’en balance… du moment  que dans les ‘chiringuito’ du bord de mer, on me sert le ‘coñac’ tempéré au dessus d’un verre d’eau chaude! 

Devoirs de vacances N° 3 Cigogne

Valladolid… c’est en Alsace?

Une histoire authentique, avec le lien de la vidéo, publiée il y a déjà quelques mois par la Police de Valladolid sur Tweeter. Je l’ai retrouvée en suivant les conseils d’un lecteur de ce blog (il se reconnaîtra!) me félicitant de ‘dépoussiérer’ mon vieil ordinateur. 

Esta mañana una cigüeña ha llevado un niño al Hospital Clínico, pero se ha despistado y no encontraba la salida.

La hemos rescatado y trasladado al Centro de Recuperación de Aves.

¡Enhorabuena a los nuevos padres 

Ce matin, une cigogne a ‘livré’ un bébé à l’Hôpital de Valladolid. Malheureusement elle a perdu son chemin pour ressortir et nous (la police de Valladolid) l’avons secourue et transférée au Centre de Récupération Ornithologique.

Tous nos voeux aux nouveaux parents! 

Décembre avait mal commencé!

Nous avions dû faire endormir Alma, notre dernière chienne basset hound. Nous nous sommes accordés une pause ‘sans chien’… mais ça n’a pas duré. Dans ce qu’on appelle ici une ‘protectora’, un chenil de récupération de toutes sortes de quadrupèdes canins, il y en avait plus de 60. Bien soignés et nourris par des volontaires dévoués à la cause animale, ils nous ont tout de même émus par le confort spartiate dans lequel ils vivent.

Le premier ‘toutou’, dans la première cage, nous a fait un clin d’œil et une petite ‘léchouille’ à travers le grillage. Il se nomme Nico.

Pour faire une longue histoire courte, Nico est chez nous depuis le 30 décembre. Voici, dans le style ‘avant’ ‘après’, quelques photos !

Je ne pense pas nécessaire de donner plus de précisions sur ce conte de fées !

Nouvelles de notre Jurassic park ?

Le 20 avril je vous parlais de mes ‘crocodiles chéris’… en fait des gros ‘lagartos ocelados’ ou lézards ocellés (plus de 60 cm de long, les plus grands d’Europe). Pour mémoire : https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/4377

IMG_0878

Nous vivons dans une réserve naturelle au fin fond de l’Andalousie et nos ‘animaux de compagnie’ sont : Alma, notre chienne basset hound, un chat à moitié sauvage, des loriots (ces zoziaux aussi jaunes qu’une Renault de Formule 1), des pics (que l’on voit parfois avec de la patience… et surtout qu’on entend : tac tac tac tac… et re tac tac tac, même de dimanche matin, que font les syndicats !), des aigles royaux (pas trop près, merci pour nos lézards), des milans royaux et des gypaètes barbus nommés ici ‘quebranta huesos’ (briseurs d’os) , des ‘cabras montès’ (proches parents ibériques des bouquetins des Alpes), des Grands guêpiers d’Europe multicolores, abondants ici mais en voie de disparition en France, des salamandres, des cigales (un peu bruyantes pendant la sieste), des pies bleues inconnues hors d’Espagne, dont je vous parlerai un jour de pluie (gag !) et des volatiles nocturnes comme le grand, le moyen et le petit duc, la chouette hulotte, et j’en passe !

Voici quelques nouvelles récentes de nos ‘lagartos ocelados’, mais peu de photos, je vous expliquerai plus loin l’intervention non désirée d’un assistant du nom de Murphy, oui celui de la loi qui porte son nom !

Les deux gros reptiles, dont je vous ai parlé dans mon blog d’avril, ont quitté leurs terriers, puis sont revenus, sont repartis, sont revenus encore. Ils vivent leur vie de chasseurs, de reproducteurs mais passent souvent nous faire un petit bonjour !

Comme chaque année, nous avons en pension un ou des jeunes de l’année ou de l’an dernier. Difficile de connaître leur âge car ils ne sont adultes qu’à trois ans.

Celui de cette année ne s’effarouche pas alors que nous continuons nos activités habituelles. Ma femme lui réserve, (un jour sur deux, faut pas qu’il s’habitue à l’assistanat et en oublie de chasser…), fromage, jambon, poulet, même des miettes de viande de bœuf. Elle a réussi à lui apporter la ‘tapa’ du jour en face à face et notre pensionnaire venait prendre les friandises au bout de ses doigts. Authentique !

Je voulais vous faire assister à la scène et nous avions préparé une mise en scène pour réaliser la vidéo du siècle : Cornelia donnant la becquée au reptile. Plusieurs répétitions avec une docile complicité de notre saurien, installation du trépied, réglage du Canon D70 et mise au point du télé de 400. Il ne manquait plus que « Silence on tourne, moteur »

Et c’est là que ce salaud de Murphy a tout foutu en l’air…  c’est précisément le jour du tournage que notre lézard a choisi de déménager de l’autre côté de la maison. Il vient maintenant, comme ses prédécesseurs des années passées, quémander son repas près de la fenêtre de la cuisine.

IMG_7725.jpg

Pendant des mois il vivait sur la terrasse, dans notre réserve de bois de chauffage, et c’est pourquoi nous l’avions nommé Du Bois, même Jean Paul Dubois, en clin d’œil au Prix Goncourt de l’année.

IMG_2764.jpg

Puis Jean-Paul (Popol pour les intimes) a perdu une partie de sa queue,  accident sans conséquences grâce à ses facultés d’autotomie (son appendice caudal va repousser, je vous explique le phénomène dans mon blog du 20 avril). Notre très pacifiste basset Alma fait du reste bon ménage avec le saurien. Y aurait-il affinité entre animaux longs et à courtes pattes?

IMG_2780.jpg modif 1.jpg

 

L’autre jour,  un frère ou cousin de Jean-Paul est venu consulter le menu du jour. Comme il avait une queue  intacte, pas de doute : nous avions un deuxième pensionnaire, à qui il a fallu donner un nom.

La trouvaille de ma femme, après le Goncourt, le Vatican :

JEAN-PAUL II !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allons, allons… ouste!

Debout là-d’dans, nom d’un chien !

Depuis ce matin 11 mai, certains signaux sont au ‘vert’, même dans les départements ‘rouges’. Vous devriez être heureux de prendre un peu l’air… mais pourtant, comme un ami qui se reconnaîtra, je vous soupçonne de ne pas être très chauds pour émarger au troupeau de fins finauds finalement facilement déconfinés!

Enfant de la campagne, je sais depuis toujours que les troupeaux, qu’ils soient domestiques, sauvages ou humains, ont toujours eu, et auront encore et toujours une mentalité de troupeau, avec une  stupidité grégaire, irresponsable et ‘panurgienne’ !

 

image

Je comprends mieux notre chienne Alma, qui n’est pas pressée de mettre sa muselière anti virus pour prendre le métro!

N.B.   En Andalousie, ce lundi marquera aussi un changement, mais avec des termes différents:

Il y aura des ‘phases’, équivalant aux couleurs des départements français, pour échelonner le retour à la normale. Ici on parle de

désescalade

un terme improbable dans cette France prétendument dirigée par un

premier de cordée!

Bon déconfinement… intelligent!