Darwinisme

Je ne sais pas si Charles Darwin qui a vécu au XIXème siècle y avait pensé mais il aurait été intéressé !

image.png

(L’usage du téléphone mobile associé à de nouvelles pathologies à la base du pouce !)

image.png

C’est sous ce titre que j’ai lu une information inquiétante : Une chercheuse de l’Université de Malaga, Raquel Cantero experte en étude de la main, vient d’identifier un changement générationnel lié à l’utilisation intensive et répétée du pouce sur les ‘smart phones’, ce qui génère des changements de la position physique de ce doigt, ce qui influencera son évolution future. Nous rencontrons de plus en plus de pouces atrophiés, une pathologie qu’on nomme à l’interne universitaire la tendinite de l’i-phone !

L’article m’amuse, vous vous en doutiez… mais mon hilarité croît encore avec cette comparaison : Lorsque les singes (hé hé !) descendirent des arbres leur structure cérébrale changea… comme il faut s’y attendre avec cette histoire du pouce atrophié.

 

Allez! Un « petit coup de pouce » pour bien commencer la semaine avec deux dessins du week-end de mon facétieux ami le dessinateur Sansón :

image.png

« Donc il n’y avait pas de téléphone mobile quand tu étais enfant ? Alors qu’est-ce qu’ils te ‘fourguaient’ pour que tu ‘fiches’ la paix aux aînés ? »   

 

Une autre, une autre! Bon, d’accord:

Une ‘app’ à la mode permet de voir à quoi nous ressemblerons à la vieillesse. Je n’apprends rien aux ‘connectés’.

image.png

« Tu veux voir une photo de toi quand tu seras vieux ? »

« Ouiiiiiiiii ! »

« Alors commence par arrêter de téléphoner pendant que tu conduis ! »

 

 

J’adore l’algèbre!

Lors de notre dernière escapade au bord de la mer j’ai séché mes traditionnels devoirs de vacances. A l’école on me notait déjà : Peut faire mieux. Nous allons donc essayer de ‘faire mieux’ pendant une nouvelle semaine sur le sable méditerranéen. Avant de reprendre la route je tente une session de rattrapage.

En algèbre certaines équations surprennent !

Exemple :

Eau fraîche  =   Rafraîchissement

Bière fraîche =  Rafraîchissement

Déduction : Si les deux sont des rafraîchissements il y similitude parfaite.

Donc :  Eau fraîche = Bière fraîche…   Eh ! eh !

Ça va ? Vous suivez ? On continue en simplifiant cette équation :

Eau fraîche = Bière fraîche

Il  reste, vous avez compris : Eau = Bière

Allons un peu plus loin avec une affirmation avérée ! Il est de notoriété publique que la bière c’est de l’alcool. Donc : Bière = Alcool

Comme nous avons vu plus haut que Eau = Bière on en déduit que

Eau = Alcool

Conclusion : L’alcool c’est de l’eau

Ce soir je n’aurai pas besoin d’éteindre la lumière et de me cacher pour boire le dernier verre d’eau… avec modération bien sûr !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une certaine rusticité…

M’autoriserez-vous en sous-titre: CHRONIQUE DE VACANCES… SUITE?

 

Il y a bien des années un membre d’un club de ski du Jura, participant habituel aux somptueuses agapes concoctées par de vrais maitre-queues, se faisait interpeller sur le quai de la gare par un fonctionnaire des Chemins de fer: «Alors, une fois de plus tu vas te les geler à 1500 mètres d’altitude dans une inconfortable cabane de montagne. T’en as pas marre de manger froid?»…

Je vous ressers cette histoire en plan camping, activité de plein air bien connue pour son inconfort, sa malbouffe et sa rusticité!

Exemple ce midi, dans notre camping car, où plutôt devant notre véhicule car le soleil de l’Atlantique présidait à notre modeste ‘casse-croûte’:

A l’apéritif: Un Moscatel régional à 18° et une Manzanilla, le fameux ‘fino’ de San Lucar de Barrameda (17.5°).

En entrée: Salade d’oranges aux oignons doux sur un lit de cogollos (un parent ibérique du coeur de laitue),  parfumée d’un filet de vinaigre de Jerez. (Entre nous bien meilleur que le Balsamique de Modena!)

Puis des ‘pommes frites’ tellement goûteuses et soufflées qu’elles se gonflaient d’orgueil, se prenant pour des pommes Dauphines! Vous imaginez qu’elles ne pouvaient être servies qu’avec une pincée de fleur de sel de Gruissan.

La viande? Filet mignon de porc ‘Pata negra ibérico de bellotas’ sauce poivre vert avec sa réduction d’oignons et de Verdejo de la Mancha .

Il nous a bien sûr fallu une excellente bouteille de Marquès de Cáceres pour lutter contre la soif, cette horrible maladie bien connue des rives de l’Océan Atlantique…

Allô maman bobo ! 

De mon temps, comme disent les ‘vieux cons’, il y avait des médecins… point virgule. Puis sont arrivés les spécialistes, prolifération qui a ipso facto reclassé les bons vieux toubibs de famille en généralistes… point à la ligne.

Ah ! Les spécialistes ! 

Par exemple, spécialistes spécialement spécialisés dans les membres  avec des sous-catégories : Spécialiste des jambes, des pieds, de la main. Mais attention ! Si vous souffrez de la main droite, relisez la carte de visite du spécialiste que vous allez consulter et vérifiez qu’il ne soit pas spécialiste de la main gauche. Intéressez-vous aussi à la sous-spécialisation de votre spécialiste, car il doit y avoir des spécialistes de l’auriculaire, de l’index, et pourquoi pas des spécialistes de la 1ère phalange…

A quand un oculiste spécialiste de l’oeil droit qui ne sera pas à confondre avec son confrère de œil gauche. Soyez stricts dans le choix de votre ‘zieutiste’… c’est un borgne de naissance qui vous en parle !

Trois réflexions : 

1° Si votre fils choisit la carrière médicale, conseillez-lui dermatologue ou allergologue, deux spécialisations dont les patients ne meurent en principe pas mais surtout… ne guérissent jamais !  

2° Définition du spécialiste :

Quelqu’un qui passe sa vie à étudier toujours plus sur toujours moins pour terminer sachant quasi tout sur moins que rien.

3° « Un bon verre de vin enlève un écu au médecin ! » 

A votre santé !

La nourriture instinctive…

… est une manière de ‘consommer’ selon les envies et désirs du moment, si absurdes soient-ils. Par exemple: t’es en train de manger des tartines à la confiture et t’as envie de roll mops … Hop! Tu éminces un oignon et tu ouvres une boîte de harengs. Ne me dites pas que vous n’avez jamais goûté aux délices de la confiture avec des harengs?

Le temps passant, le système s´éloignant, la vieillesse approchant (Mouais… ‘approchant’ tu parles!) je me suis intéressé à cette idée saugrenue des envies instinctives.

Si j’ai bien compris, il suffit de ‘se farcir‘ toutes affaires cessantes ce que le corps réclame, sans concession pour votre éducation bourgeoise, vos principes intégristes, diététiques, rigoristes, religieux, politiques, même pudibonds! Vous me voyez venir hein? Envie de Jennifer Lopez ou pour vous Mesdames de David Beckham… bon c’est difficile à concrétiser mais il reste les fantasmes! Vous les mecs, gros cochons libidineux, avez tous une fois ou l’autre ‘besogné bobonne’ en pensant à la Bardot pour les plus vieux ou Laetitia Casta  pour les plus jeunes!

Vous avez peut-être été impliqués dans le scénario virtuel d’une super partouze mettant au plumard Brigitte et Laetitia en y ajoutant Robert Redford et Georges Clooney, ne précisant  ni l’ordre de la séquence ni le scénario car vous ne saurez jamais à qui rêvait votre nana en simulant un orgasme… Et si elle godait pour Paris Hilton ?

Revenons à une consommation instinctive moins ‘carnée’ que les ‘piipeuls-es’ cités-es plus haut : Par exemple des envies de raisin en février? Difficile mais il y a les OGM (Organismes Gentiment Macérés) genre marc, cognac, fine, armagnac ou calvados!

Vous ‘petit déjeunez’ (!) avec du miel et des fruits et avez une soudaine envie de camembert? Pourquoi attendre le repas de midi? Essayez plutôt d’incorporer ce produit laitier normand à votre salade de fruit! Attention! Je n’ai pas dit que c’était goûteux mais une envie est une envie, à vous de savoir si cette association correspond à votre fantasme du moment.

Je me jette parfois à en être malade sur une tablette de chocolat avec du Roquefort relevé à l’harissa, même après une choucroute garnie à la crème au kirsch et avant de me requinquer avec des cornichons au vinaigre arrosés de whisky pur malt… tout cela en vertu de

ma nouvelle hygiène de vie: la nourriture instinctive !

Allez! Bon appétit… je vous laisse car ma femme m’appelle pour ma collation vespérale diététique troisième âge avec un minuscule morceau de fromage maigre 20% M.G., trois biscottes sans gluten et un grand verre d’eau minérale! Bonne nuit.