Libido, jouissance et toutes ces sortes de choses

Ce texte est polémique, iconoclaste, peut-être choquant… et surtout peu politiquement correct mais à mon âge on a le droit de dire ce qu’on pense.

De plus avec les récentes révélations des délicieuses pratiques de cet emplumé de Barbarin, (Oui le fameux cardinal de Lyon !) je ne vais pas me gêner. Dont acte.

Ces confidences ne sont pas à mettre dans toutes les mains ni… dans toutes les bouches. Vous m’avez compris ! Vous êtes prévenus (et surtout prévenuES !) que si vous continuez à lire ce pamphlet ce sera à vos risques et périls… Et en cas de pathologie de rejet, de traumatisme psychique et d’effets secondaires il ne vous restera plus qu’à aller à ‘con_fesse’ chez le Primat(e) des Gaules lyonnais… Avec Babar ça repart mais ne perdez pas de temps car il paraît qu’il va démissionner !

J’avoue !

Dès la puberté j’ai été jouisseur, branleur, bandeur, libidineux, toutes spécialités incluses. J’en ai usé (oh ! là là), parfois même abusé. J’ai pratiqué tous les genres : Des partenaires mignonnes, très jolies, laides aussi, grosses, voire très grosses… Même plus âgées que ma propre mère ou plus jeunes que ma propre fille, pour ne pas parler d’expériences qui étaient de genre pas très féminin! Dois-je me justifier puisque tout le monde est comme moi… ou presque? Tout le monde lit, tout le monde regarde la télé, tout le monde s’est hasardé sur des sites Internet peu avouables, tout le monde sait, tout le monde s’est touché (ou fait toucher!) sous les couvertures ou ailleurs, tout le monde a envie, tout le monde aurait aimé ou aimerait essayer quelque chose de nouveau, tout le monde bande, jouit… mais tout le monde se bouche les oreilles, tout le monde détourne le regard…

Tout le monde est un peu faux cul… en matière de cul !

J’ai aimé les fantaisies sexuelles et assume mes fantasmes, mon mode de fonctionnement et mes anciennes pulsions: Par exemple, la ‘bête à deux dos’, me faire ‘agacer le sous-préfet’ et je n’hésite pas à évoquer les ‘concerto de clarinette à moustaches’, ‘se faire une paire de bacchantes avec l’angora d’une frangine’ ou ‘mettre la paluche dans la boîte à ouvrage d’une lamdé’…

Je vous sais l’esprit assez souple et affranchi pour me comprendre et même ceux qui «n’entravent que dalle quand je jaspine l’arguemuche» subodorent l’impertinence, le travers vicieux, le franchement cochon et sont priés ne pas lire la suite qui risque de choquer leur morale, leurs convictions radicales socialistes et remettre en question des années de vertueuse éducation catholique ou calviniste ! Adieu, ciao, au revoir merci à la prochaine !

 

Pour ceux qui restent (tiens vous êtes là les curieux?), j’avoue avoir parfois payé des dames (vous savez celles qui fument dans la rue et qui disent ‘tu’) pour assouvir ces pratiques. 

Je le regrette !

Non, Non… Je ne fais pas amende honorable à la Dominique Strauss Kahn… Ce que je regrette c’est d’avoir payé ces gâteries par manque d’information.

Si les pontes du Vatican, l’épiscopat (Salut Babar !), le clergé, les papes, les soupapes et autres vertueux pseudo-ascètes religieux n’avaient pas décrété l’omerta sur des pratiques courantes dans la curie et le sacerdoce, maintenant tombées dans le domaine public, j’aurais économisé pas mal de fric…

IL M’AURAIT SUFFIT DE FREQUENTER LES SACRISTIES POUR ASSOUVIR MES FANTASMES…GRATUITEMENT !

 

Ite missa est. Amen.

 

Y en a qui disent…

Y paraît… Y en a qui disent… Y z’ont dit au TJ… De sources généralement bien informées… On en a parlé au bistro…

Mais moi, je n’étais pas au courant. Enquête faite, il semblerait qu’il va se passer quelque chose cette nuit. Ah bon ! Alors ne voulant pas vous déranger (on m’a dit que c’était important pour vous !) je m’éclipse sur la pointe des pieds et vous laisse à « vos affaires » Bonne nuit (Moi je vais me coucher vers 22 heures… comme d’hab.)

Donc : Hasta el año próximo !

 

Demain est un autre jour !

Aujourd’hui c’est mardi! Même que le calendrier dit que nous sommes le mardi 25 décembre.
Si… j’ai vérifié !
Donc je vous souhaite à toutes et tous avec un peu de retard: UN EXCELLENT MARDI!

J’annonce urbi et orbi (c’est la mode ces jours!) qu’on l’a échappé belle car demain c’est MERCREDI et mercredi vient du latin ‘Mercurii dies’. Jour de Mercure dieu du COMMERCE, des voyageurs, DES VOLEURS, des marchands et DES MEDECINS (sic!).

image.png
On dit autre part au sujet de Mercure que:
«Tel un ectoplasme, la puissance de ce dieu est due à sa capacité à prendre la forme des circonstances»
J’espère que vous ne vous êtes pas ni ne vous ferez avoir par les tentations de ce perfide ectoplasme de dieu du commerce et des voleurs! Vous me décevriez!

 

 

 

Mais demain est un autre jour. 
Tiens, justement… ce sera MERCREDI!

Oups ! Je vous le disais, nous l’avons échappé belle mais restez vigilants car en 2019 le 25 décembre tombera un MERCREDI. Je vous aurais prévenus !

Contestation, le retour !

 

Seconde partie

Je réponds à la convocation pour un cours de formation à la Protection civile en argumentant que borgne je refuse de prendre le moindre risque dans une entreprise dont je ne partage pas la philosophie! Parfois l’administration est super rapide et le lendemain appel téléphonique du grand Chef : Pouvez vous passez à mon bureau… vous savez bien où il est situé? Tu parles : Son bureau est en face de mon lieu de travail et je n’ai qu’à traverser la rue. Il m’accueille en mode ‘caresse dans le sens du poil : Monsieur ‘akimismo’, bla bla bla bla… Je vous observe parfois par la fenêtre. Vous me paraissez être un redoutable meneur d’hommes avec les 240 employés de votre entreprise (C’est vrai que j’y étais directeur des RH)… Nous cherchons des hommes comme vous à la PC. Vous partagerez bien un verre de vin de la Commune de Lausanne ? Puis, me la jouant Lieutenant Colombo: Ah ! Encore une chose : Vous avez un permis de conduire et si la PC vous fait peur il vous faudrait peut-être aussi envisager les dangers de la voiture… Ne le prenez pas mal, ce n’est que manière de causer. Vous reprendrez bien un verre?

Vous avez compris le piège et la diplomatie du chef. C’est ainsi que je suis devenu chef de quartier à Lausanne (14’000 habitants), puis chef local à St-Cergue une commune du Jura vaudois, avec des cours de formation dans plusieurs centres PC. Plus de 100 jours de service… 

Récupéré par le système j’ai mis en pratique la contestation depuis l’intérieur : Je me suis investi à fond pour critiquer et déstabiliser une organisation pharaonique à laquelle je ne croyais pas, dirigée par d’incapables fonctionnaires et… anciens militaires! Bien sûr sans ouvrir ma gueule dans les bistros, ce qui serait aussi inutile que les représentations du ‘Cirque dans la rue’. Suivez mon regard !  Donc, pendant des années j’ai fonctionné en ‘électron libre’ pour dénigrer ce système… depuis l’intérieur! 

Premier jour au Centre national d’instruction. Les chefs locaux des petites communes sont là, ‘habillés du dimanche’ avec leur costume de mariage un peu étriqué. J’arrive sur ma Kawasaki 1000, enlève ma combi cuir sous les regards goguenards des «paysans endimanchés ». Je porte ostensiblement un T-shirt du GSSA (Groupement pour une Suisse sans armée) des marxistes trotskistes dont je ne partage pas, mais pas du tout l’idéologie mais dont j’apprécie l’humour de leurs T-Shirts que j’avais achetés. 

De mémoire: 

L'armée....jpeg

If war is the answer, the question must be fucking stupid

Les galons c’est comme les hémorroïdes: n’importe quel trou du cul peut en avoir.

A mon arrivée chaque matin l’assistance attendait de découvrir le motif du jour sur ma poitrine, ce qui me permettait de ‘distiller’ mes arguments contre l’organisation ! Je suis reparti avec un livre dédicacé d’un colonel instructeur de l’armée: A ‘akimismo’ le plus sympathique des antimilitaristes !

Puis, dans mon village, avec l’appui du conseiller municipal, j’ai décidé de ne pas équiper les abris avec des lits et autres gadgets inutiles, de n’entreprendre aucun aménagement, de ne pas former de nouveaux membres de la PC et de refuser tous les ordres des capitales Berne et Lausanne. C’est ça la contestation depuis l’intérieur ! Convocations, lettres recommandées, envoi de médiateurs, menaces envers les autorités… Rien n’y a fait et ma commune a échappé à cette stupidité d’équipement des abris individuels, en économisant plusieurs centaines de milliers d’euros au cours du jour, oui plusieurs centaines de milliers d’euros ! Puis les lois et les mentalités ont changé, on a regroupé et on a cessé d’obliger les communes à faire ce genre de conneries. Mais toutes avaient obtempéré… sauf la mienne! 

Et j’en suis assez fier.

 

Je revois parfois un ancien responsable qui se souvient de mes interventions musclées devant les représentants des 300 et quelques communes vaudoises. Il paraît que pendant des années on me citait encore pour des propos dont le bon sens devait être avéré…

Le tout sans gilet jaune !

 

Amis Français ! Je vous souhaite une belle journée pour samedi. J’espère que tout se passera bien et surtout qu’il n’y aura pas un ‘akimismo’ dans le mouvement pour le contester depuis l’intérieur !

 

 

Il y aurait des pédérastes dans le clergé? Mais non…

Pour ma page « L’espagnol facile… avec  le sourire! » 

Il y a longtemps que vos vacances en Espagne sont terminées et c’est un peu tôt pour reprendre les publications traduites de mes amis dessinateurs de presse ibériques car l’été prochain est encore loin mais… l’ami Sansón  avec lequel je partage un certain ‘enthousiasme emphatique’ pour le clergé (comme le dit mon chien: Ça sert d’os) a publié ce ‘strip’ dans mon journal du jour. Je me réjouis de le partager avec vous.

DpxU8GVX4AEoV9A.jpg   

Je me demande si, au lieu de créer une commission anti-pédérastes…

… nous ne devrions pas nous limiter à faire comme tout le monde: Chaque fois appeler la police!

Mon dieu… encore un réformiste!