Devoirs de vacances (1)

Comme il est mignon ce tardigrade!

Information N° 1

La presse de ce matin nous apprend que la ‘mission spatiale’ (mission… mon cul!) que les Israéliens ont envoyé sur la lune (qui du reste s’est ‘crashée’ en ratant son ‘atéro’!) contenait des êtes vivants:

Une mission spatiale a transporté sur la Lune des tardigrades, qui sont de minuscules organismes vivants extrêmement résistants. Il y a de bonnes chances pour qu’ils soient encore en vie. 

Information N° 2

Je me souviens qu’en 1969, lors de leur retour sur terre les astronautes de la première mission lunaire

avaient été confinés en quarantaine pour éviter que notre terre «si propre (Sic!)» soit contaminée par des saletés en provenance d’une planète alors inconnue mais qui devait forcément être plus dégoutante que la nôtre.

Au vu de ces deux informations, je pose une question que je vous autorise à qualifier de ‘con comme la lune’:

La pollution interplanétaire serait-elle à sens unique?

 

Bonne fin de vacances!

Mondo cane!

On parle beaucoup de pollution sonore, nous culpabilisant avec nos voitures bruyantes. Hé ! Je viens de lire qu’une Jaguar à 150’000 euros a été recalée au test suisse d’homologation type parce que trop bruyante. Il paraît que même moteur coupé ses pneus égratignaient les oreilles de nos experts fédéraux.  Et on nous dit que les jeunes se préparent à une vieillesse marquée par la surdité. On montre du doigt les avions, la disco, les écouteurs en permanence sur les juvéniles oreilles.

Et nacquit le silence parfait avec l’avénement des voitures électriques. Ceux qui me lisent savent ce que je pense de cette stupidité. Très populaire en France, le pays qui a raté le virage de la seule solution transitoire valable pour renoncer aux énergies fossiles: les moteurs hybrides, qui ne jure que par la Zoé et ses congénaires. Qu’on me dise comment un pays dont le 75% de son électricité est produit par les centrales nucléaires peut se glorifier d’être leader européen des voitures électriques soit disant propres. Je l’ai déjà publié : On pourrait tolérer provisoirement la voiture électrique à la condition d’imposer un autocollant de très grande dimension

Je roule au nucléaire

ou

Je suis Fessenheim.

Le vaudeville continue et on va maintenant imposer à ce genre de véhicule dont la seule justification d’existence est d’être silencieuse… d’émettre un bruit artificiel pour ne pas surprendre le troupeau de zombies porteurs d’écouteurs et le regard éternellement rivé sur l’écran de leur connerie de smart-machins.

De qui se moque-t-on ? On marche sur la tête !

J’imagine qu’on va aussi imposer aux bicyclettes et trottinettes, qu’elles soient électriques ou fonctionnant au « moteur à soupe » de produire des sons stridents pour annoncer leur arrivée !

Et les cortèges funèbres dont les corbillards modernes sont très silencieux : Va-t-on les équiper de haut parleurs bruyants ? Et les piétons suiveurs du convoi (d’accord il y en a de moins en moins mais pourtant on en voit encore dans nos campagnes) devront-ils chanter à tue tête : Et voilà la vie la vie la vie, et voilà la vie que tous les moines font ?

Puisqu’on en est à envisager l’absurde il faudra trouver une solution sonore pour les mamans pressées qui traversent les rues à grandes enjambées en poussant un landeau pour conduire leur progéniture à la crèche. Pourquoi pas un gyrophare bleu et un ‘pin-pon’ pour prévenir les stupides ectoplasmes connectés ?

Comme je refuse d’abandonner ma bonne humeur, même au vu de la décadence humaine, je partage avec vous la vignette du jour de mon ami Sansón :

image.png

« Tu ne sais donc pas que le bruit artificiel concerne les voitures électriques mais pas les voitures en panne! »

Pollution? Mais non…

J’ai intitulé une de mes pages : Mondo Cane sans imaginer une telle absurdité. Et pourtant…

894857_794709150543654_692109746_o

Il s’agit de Hong Kong et sa fameuse Skiline (l’alignement des gratte ciel de la baie). Vu la pollution on ne voit quasiment rien, ce que confirme cette photo scannée dans une revue  espagnole:  En regardant bien le tiers supérieur de l’image, vous verrez un bateau à droite et, dans la brume éternelle du deuxième plan, les paraît-il fameux buildings. En dessous, des toiles peintes pour vous faire photographier en ‘niquant’ la pollution. Coluche aurait dit : Y sont ‘cons’ mais jusqu’où s’arrêteront-ils ?

Pourtant restons positifs face à la ‘connerie’ humaine et voyons-y une idée pour les stations de ski peu enneigées où les skieurs frustrés se feraient des ‘selfies’ devant des paysages artificiels hivernaux peints sur des toiles. Idée valable aussi  pour mes amis pêcheurs bredouilles pour s’exhiber devant une toile poissonneuse!  

P.S. Vous croyez aux messages sublimaux ? Moi oui puisque à la relecture de ce texte j’ai décidé de partir au bord de la mer pour une, deux semaines… ou plus ! Comme je vais me faire rare sur ce blog c’est à vous que je souhaite :  Bonnes vacances !

 

La cuesta de enero!

Prof de ski dans une station de moyenne montagne pendant une trentaine d’année j’ai bien sûr vécu

LE CREUX DE JANVIER

conséquence du ‘redoux’ bouffeur de neige et du manque de clients mis ‘sur la paille’ par les festivités de décembre.

Vivant en Andalousie depuis 25 ans je connais maintenant l’expression

LA CUESTA DE ENERO 

La côte, ou « la montée » de janvier. Vous ne saisissez pas ? Moi j’ai compris grâce à mes années de pratique intensive de la bicyclette de course : à vélo une côte (cuesta) C’EST DUR, SOUVENT TRÈS DUR, MÊME PARFOIS AFFREUSEMENT DUR !  D’où cette métaphore ibérique qui évoque les difficultés qu’ont les gens à atteindre financièrement la fin du premier mois de l’an, surtout après les excès de décembre !  If you see what I mean…

Unknown.png

Ce ‘billet’ a vocation de vous assurer de ma sympathie émue et de mon immense compassion au vu de vos difficultés financières !

Moi ça va merci ! images-PS.jpg 

Comme depuis une cinquantaine d’années pas de cadeaux en décembre, pas de sorties, pas d’achats dans les grandes surfaces et autres ‘pièges à cons’, augmentation au niveau le plus élevé de mon inhibiteur de publicité sur le net, évitement total des villes, ni réveillon de noël ni du 31 (au plumard à 22 heures 30 !), aucun repas de famille ou en société,  pas de festivités donc bien sûr pas de champagne, pas de foie gras ou de dinde (pauvres bêtes !)… bref : une vie normale.

Donc je me réjouis de l’arrivée du premier mois de l’année car après avoir économisé sur les stupidités paraît-il ‘obligatoires et indispensables’ de décembre j’ai toujours été assez à l’aise financièrement en janvier pour m’offrir (aussi à ma famille et mes amis) de bons petits repas dans des restaurants peu remplis, au personnel super disponible qui nous sert avec beaucoup d’attention, sans compter les achats d’élixirs millésimés de Bourgogne ou de la Ribera del Duero et même quelques investissements hors du raisonnable pendant les ‘soldes’.

Permettez à l’ancien cycliste d’escalader la ‘cuesta de enero’ sur la ‘plaque et la meule’ ! (Pour les connaisseurs : grand plateau de 53 et dernier pignon de 13)

Les Rois c’est le 6 janvier mais du 1er au 31 c’est moi le Roi de la consommation librement choisie, et pour rester dans le jargon cycliste : Je suis maillot jaune… rien à voir avec certains gilets de la même couleur qui, lors de leur Tour de France, n’auront jamais gagné, ne serait-ce qu’une étape! 

Bonne année 2019 à toutes et tous… même si vous deviez terminer la ‘cuesta de enero’ sur le 39 x 26 !

Demain est un autre jour !

Aujourd’hui c’est mardi! Même que le calendrier dit que nous sommes le mardi 25 décembre.
Si… j’ai vérifié !
Donc je vous souhaite à toutes et tous avec un peu de retard: UN EXCELLENT MARDI!

J’annonce urbi et orbi (c’est la mode ces jours!) qu’on l’a échappé belle car demain c’est MERCREDI et mercredi vient du latin ‘Mercurii dies’. Jour de Mercure dieu du COMMERCE, des voyageurs, DES VOLEURS, des marchands et DES MEDECINS (sic!).

image.png
On dit autre part au sujet de Mercure que:
«Tel un ectoplasme, la puissance de ce dieu est due à sa capacité à prendre la forme des circonstances»
J’espère que vous ne vous êtes pas ni ne vous ferez avoir par les tentations de ce perfide ectoplasme de dieu du commerce et des voleurs! Vous me décevriez!

 

 

 

Mais demain est un autre jour. 
Tiens, justement… ce sera MERCREDI!

Oups ! Je vous le disais, nous l’avons échappé belle mais restez vigilants car en 2019 le 25 décembre tombera un MERCREDI. Je vous aurais prévenus !