Une vie de borgne (Chapitre 16) Œil pour œil, oreille pour oreille !

Il y a des relations entre la vue et l’audition, surtout pour l’interprétation que fait le cerveau des données recueillies par deux yeux ou deux oreilles…

Stéréo vient du grec et signifie spatial. Une reproduction stéréophonique recrée donc une ambiance venant ‘en même temps’ de nulle part.… et de partout, bref : de l’espace ! Cette sensation n’est possible qu’avec deux oreilles.

Nos ‘doubles’ sensors auditifs permettent l’effet stéréo et vos ‘doubles’ sensors oculaires engendrent la troisième dimension (3D). On peut aller plus loin et dire que nos doubles perceptions, auditive et oculaire, sont à la base d’une écoute spatiale et… de la télévision en relief, qui fit l’objet de mon premier article d’Une vie de borgne.

https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/5071

Laissons un instant le système oculaire de côté, puisque vous en entendrez encore parler à de nombreuses occasions dans les prochains chapitres.

Je commets cette infidélité passagère à la vision pour évoquer une invention géniale qui aurait pu révolutionner le son, l’enregistrement, les haut-parleurs et la stéréo. Il s’agit du

Stéréolith©

une marque déposée pour des enceintes acoustiques révolutionnaires. L’invention est due à un ami d’enfance et si je vous en parle ici c’est qu’on y trouve une confirmation de mon association oreilles/yeux :

La stéréo est une connerie ! … Cette affirmation assez crue a été entendue par mon ami Walter Schupbach et a conduit à son invention du Stéréolith©. C’était en 1986.

Alors en apprentissage de radioélectricien, on l’envoie chez quelqu’un fort mécontent d’une chaîne stéréo que son employeur avait installée. Ce client l’apostrophe en lui démontrant toute la stupidité de cette mode des deux haut-parleurs placés de chaque côté de la pièce : « Votre matos est tellement nul que j’obtiens une meilleure audition en empilant les deux enceintes l’une sur l’autre ! Votre stéréo est une connerie ! » Cette situation ubuesque devait déboucher sur l’invention qui a valu à mon ami de recevoir le Grand Prix du Salon des Inventions 1986 à Genève, le Diapason d’Or 1989 ainsi que les louanges dithyrambiques des plus grands chefs d’orchestre de l’époque. Sa découverte est à la reproduction stéréophonique ce que l’holographie est à l’art visuel : une véritable ambiance volumétrique ‘tridimensionnelle’.

Avec les deux haut-parleurs regroupés dans une seule enceinte, qui peut être placée n’importe où dans la pièce, on obtient un effet stéréo parfait, sans affecter la qualité. L’auditeur peut donc apprécier la sonorité du Stéréolith® depuis pratiquement n’importe quel point de la pièce. Pour cette idée et cette invention, Walter Schupbach a bien sûr fait des études et des recherches à la suite de la découverte des haut-parleurs ‘empilés’ dont je vous ai parlé plus haut et sa réflexion repose sur une simple constatation : en matière d’audition la stéréo avec deux haut-parleurs séparés est une aberration et Walter s’est même permis, lors d’une conférence aux ingénieurs de Bose, de leur dire qu’ils faisaient fausse route et qu’ils ne savaient tout simplement pas enregistrer car la musique n’a qu’une source mais on l’entend en stéréophonie grâce à l’écartement de 15 centimètres entre les deux oreilles. Tiens, tiens, on se rapproche des 12 centimètres qui séparent nos deux yeux, ce qui vous permet d’avoir une vision en 3 dimensions. Vous vous souvenez de la parallaxe dont je vous ai parlé au chapitre 2 ?

https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/5090

Mon ami Walter est bien meilleur en technique qu’en affaires. C’est pourquoi vous n’avez peut-être jamais entendu parler du Stéréolith©. Au début, dès le brevet validé, la plus grande marque japonaise d’instruments et de chaines stéréo a fait des offres mirobolantes à notre ami pour acheter son produit, mais il a toujours fait passer son nationalisme helvète avant tout. Par principe, il n’a jamais accepté de collaborer avec une marque du ‘Pays du soleil levant’, et doit le regretter actuellement, quoi que…

Il a peut-être aussi eu tort de dire aux ingénieurs du géant mondial des haut-parleurs Bose qu’ils ne savaient pas enregistrer. Toute vérité n’est pas bonne à dire et Walter en a fait les frais. Il a pourtant fini par collaborer avec les enregistreurs Revox, une ‘marque suisse’, l’honneur était sauf (sic !), qui a pendant un certain temps, commercialisé le Stéréolith©.

Je suis expatrié en Espagne depuis un quart de siècle, et j’ai perdu de vue cet ami original, mais crois savoir qu’il produit toujours, dans le bassin lémanique, ses petites merveilles de haut-parleurs !

Une des enceintes Stéréolith© du début
Un modèle récent… mais le principe reste le même

 

Une vie de borgne (Chapitre 1er)

La chaleur estivale andalouse n’incite pas à l’écriture. Donc, à défaut d’être prolifique sur mon blog, j’invente de nouvelles rubriques pour réactualiser mes écrits passés. J’initie une chronique : La vie d’un borgne.

Il s’agit d’extraits d’un manuscrit d’une centaine de pages en attente d’éditeur, dans lequel je raconte les vicissitudes de la vie d’un homme né avec une malformation congénitale du nerf optique. Rien que ça…

Un truculent dessinateur (il se reconnaîtra !) a publié l’autre jour une histoire de lunettes virtuelles. Ce sera le point de départ de ce premier chapitre de La vie d’un borgne. 

Vive la télévision en trois dimensions

Parfois je me défoule sur d’innocents vendeurs d’abrutisseurs couleur 3D. Je sais, ce n’est pas très sympa mais vous verrez que c’est en général eux qui cherchent la rixe.

Réalité virtuelle… mon cul ! Y m’emmerdent avec leurs inventions à la graisse de hérisson. Imaginez l’effet que peut avoir la TV et les lunettes de vision virtuelle en 3D chez un borgne.

Il y a longtemps, un samedi matin dans un centre commercial bondé, je flâne près d’un stand faisant une promotion pour la télévision en trois dimensions. Un ‘technicien de vente, jeune cadre dynamique’ avec une tête de premier de classe comme le disait Coluche m’interpelle : « Vous voulez essayer cette sensation nouvelle des images en 3D ? » (Je vous l’avais dit : C’est lui qui a commencé)

« Volontiers ! » On m’installe dans un fauteuil de ministre, à quelques mètres d’un gigantesque écran LED ou plasma, (je ne sais par faire la différence !), on ajuste des lunettes de cosmonautes sur ma figure, on lance la vidéo de démo. Vous aviez subodoré le gag non ? « C’est fantastique hein ? » « Bof ! Avec ou sans ces lunettes spéciales je ne vois pas de différence ! » Taquin mais aussi un peu salopard avec un personnel se donnant toute la peine du monde pour convaincre un futur client, je fais vicieusement durer le plaisir (au fait ‘mon’ plaisir !) entraînant toutes sortes d’interventions, de réglages sur le software de la bécane et même recours à l’aide d’un collègue. J’attends le point de rupture avant de finalement lâcher la question vicieuse : « Ne me dites pas que votre révolution n’est pas perceptible par un borgne ? » Si vous aviez vu leur tronche ! 

A noter que si la 3D ne me concerne pas, la 5G oui… Ah bon ? Que les ‘autres’ traversent la vie (et les routes) avec leurs smart phones et des gadgets de réalité virtuelle, rien à redire. Le suicide n’est pas interdit ! Mais que les ondes mortelles destinées aux malades de la connexion perpétuelle m’assassinent… pas d’accord !

C’est tout pour cette fois. Bientôt je vous parlerai de la parallaxe, un sujet particulièrement sensible pour un ‘monovisionaire’ ! 

Black Friday en novembre, Noël en décembre !

Ceux qui suivent mon blog Au temps des automobilistes

https://histoiresdautomobilesetdemotocyclettes.com

savent déjà que nous partons pour quelque temps au bord de la Méditerranée. Il est temps de préciser que, pour éviter d’être la cible des intégristes de la COP 25, qui se tiendra en Espagne après la défection du Chili, dès le 2 décembre, nous appliquerons le « flygskam » une expression suédoise qui signifie paraît-il : « Honte de prendre l’avion » et voyagerons dès lors en camping car (*).

(*) Pour Greta je précise que notre véhicule est récent, équipé légalement d’un filtre à particules fines et d’un catalyseur, qu’il a passé l’I.T.V.  (Inspección Técnica de Vehículos), et que notre carburant est taxé à raison de 56%, dont une partie devrait revenir à la protection de l’environnement… c’est du moins ce que disent les politiciens, auxquels on peut se fier hein ?

Non ? Ah ! Bon…

 

Allez ! J’emboîte le pas à la mode et rejoins la lutte pour le climat : après avoir renvoyé chez Ah Ma Zone par une charrette tirée par une mule, le 2% de mes achats indispensables pour célébrer le Friday des Negros… et aussi le Wednesday des Blancos (ce sera le 25 décembre), je m’engage à ce que notre prochain voyage se fasse… en voilier par le Guadalquivir, qui passe à moins de 20 km de chez nous, et que l’équipage revienne dans la Sierra de Segura en auto-stop, après avoir signé une charte dans laquelle ils promettent de ne héler que les véhicules propulsés à l’électricité nucléaire…

Et chez vous, ça va ?

Je compatis à vos souffrances dues à la pluie ou au manque de pluie, au froid ou  ‘pas assez de froid pour tuer la vermine’, à la neige même, en attendant que les profs de ski et les déneigeurs défilent en ville pour se plaindre… du manque de neige ! Je pense aussi aux actifs français qui n’ont pas eu d’augmentation de salaire depuis la période napoléonienne et qui n’en auront pas non plus avec l’empereur actuel. Je ne parle pas des retraités, qui emmerdent le peu de travailleurs qui restent, en descendant dans la rue avec leurs pancartes à la ‘mors moi le machin’ ! Donc, avant d’aller passer du bon temps sur le sable de la Costa Tropical voici, pour vous remonter le moral, un strippe de mon ami Carlos Hernández, mettant en scène les personnages paléolithiques d’Orceman, avec des préoccupations plus que contemporaines.

image.png

« Tous les signaux indiquent que la fin du tunnel est proche ! »

« Tu veux dire que nous allons enfin sortir de cette terrible crise ? »

« Non, non… juste qu’à la sortie du tunnel il y a … un énorme précipice ! »

 

Je vous souhaite d’heureuses ‘festiconneries’ à venir et ‘toutes ces sortes de choses’…

Sujet de réflexion

Ceux qui connaissent mon aversion pour certains moyens modernes de communication comprendront:

 

Les moyens actuels de communication nous rapprochent des éloignés mais nous éloignent des proches!

 

C’est tout, je pars essayer de ‘vendre’ mon manuscrit. A dans quelques semaines.

Darwinisme

Je ne sais pas si Charles Darwin qui a vécu au XIXème siècle y avait pensé mais il aurait été intéressé !

image.png

(L’usage du téléphone mobile associé à de nouvelles pathologies à la base du pouce !)

image.png

C’est sous ce titre que j’ai lu une information inquiétante : Une chercheuse de l’Université de Malaga, Raquel Cantero experte en étude de la main, vient d’identifier un changement générationnel lié à l’utilisation intensive et répétée du pouce sur les ‘smart phones’, ce qui génère des changements de la position physique de ce doigt, ce qui influencera son évolution future. Nous rencontrons de plus en plus de pouces atrophiés, une pathologie qu’on nomme à l’interne universitaire la tendinite de l’i-phone !

L’article m’amuse, vous vous en doutiez… mais mon hilarité croît encore avec cette comparaison : Lorsque les singes (hé hé !) descendirent des arbres leur structure cérébrale changea… comme il faut s’y attendre avec cette histoire du pouce atrophié.

 

Allez! Un « petit coup de pouce » pour bien commencer la semaine avec deux dessins du week-end de mon facétieux ami le dessinateur Sansón :

image.png

« Donc il n’y avait pas de téléphone mobile quand tu étais enfant ? Alors qu’est-ce qu’ils te ‘fourguaient’ pour que tu ‘fiches’ la paix aux aînés ? »   

 

Une autre, une autre! Bon, d’accord:

Une ‘app’ à la mode permet de voir à quoi nous ressemblerons à la vieillesse. Je n’apprends rien aux ‘connectés’.

image.png

« Tu veux voir une photo de toi quand tu seras vieux ? »

« Ouiiiiiiiii ! »

« Alors commence par arrêter de téléphoner pendant que tu conduis ! »