Peut-on rire de la politique ?

Y paraît… Y disent que… Selon des sources généralement bien informées … Ils en ont parlé au TJ… C’est une promesse du gouvernement… 

Autant de raisons de s’attendre à tout et son contraire !

Alors, si le déconfinement devait bien avoir lieu, je prends  momentanément congé, chères amies et chers amis retenus captifs dans votre modeste demeure, ou dans votre château, car je dois affiner le deuxième chapitre de mon hommage à Stirling Moss à paraître un de ces quatre…

Ah ! Mais peut-être ignoriez-vous que j’ai un autre blog, entièrement consacré à l’automobile des années 60/70 sous le titre « Au temps des automobilistes » ?

https://histoiresdautomobilesetdemotocyclettes.com

 Charité bien ordonnée commençant par soi-même, vous me pardonnerez de faire un peu de pub pour mes publications. Merci de votre compréhension.

Revenons au sujet du jour :  Peut-on rire de la politique ?

En Espagne c’est une coalition qui gouverne ! Bon, ‘gouverner’ est un bien grand mot au vu du ‘bordel’ généré par les ‘Laurel et Hardi’ au pouvoir, une association contre nature entre un socialiste et un ancien bolchévique, qui font semblant de s’entendre. Tu parles !

Ceci, juste pour comprendre le ‘strip’ « politico-coronarien » de l’ami Sansón :

EWhEudBXQAIvMGW.jpeg

« C’est clair qu’il faut maintenir la ‘distance sociale’, mais sans renoncer au rapprochement politique »

« Un sujet à haute tension… »

« Surtout que j’ai peur de me faire contaminer… idéolologiquement ! »

Une petite dernière pour la route, mais c’est bien parce que vous insistez et que le déconfinement approche… ou pas.

Le président espagnol Sanchez s’énerve (je précise ‘espagnol’ car ce gag n’aurait aucune saveur en France car improbable, non ?)  :

oH8rMO_x.jpeg

« Donc, seulement pour donner l’exemple, nous devrions mettre fin à toutes ces sources de propagation de rumeurs, ‘fake news’ et canulars, qui prolifèrent un peu partout ! »

Le ‘louffiat’ au président : 

« C’est comme si c’était fait ! » 

Puis au téléphone : 

« Ordre d’annuler la prochaine conférence de presse du gouvernement ! »

 

Puisque on nous promet des jours meilleurs, vous me retrouverez ici pour une alternance de sujets que j’aimerais amusants et d’autres plus sérieux.

Hasta luego amigas y amigos…

C’est quoi cette histoire de virus?

Il est improbable que l’Espagne soit votre destination de vacances cet été. Même si c’est catastrophique pour le tourisme ibérique, c’est mieux pour vous, croyez-moi! Du reste il y a d’autres destinations aussi performantes pour vous faire rouler, voler, exploiter et arnaquer: Restez en France ou en Suisse… par exemple!

Votre renoncement forcé à la Costa Brava ou aux plages andalouses ne doit pas vous empêcher d’améliorer vos connaissances de la langue de Cervantès. Peut-être pour 2021? Je continue donc à vous aider avec ma rubrique « Apprendre l’espagnol… avec le sourire », une fois de plus avec des ‘strips’ de Sansón:

 

EV8utsJXsAAhVGz.jpeg

« Ça fait plus d’un mois que mes petits enfants ne viennent pas me donner un baiser! »

« Quelle chance… Vous avez des petits enfants extraordinaires! »

EWG1_rrXsAACvsW.jpeg

 » Il semble que nous, les anti-vaccination, devions attendre au moins une année pour protester contre le vaccin du coronavirus! »

 

Depuis le temps que je vous parle de « mon ami » le dessinateur Sansón, voici l’origine de mes affinités avec ce truculent personnage:

Sansón, de son vrai nom Rafael Vega, dessine pour plusieurs journaux espagnols. Vous êtes comme moi au début: vous trouvez que ses personnages sont une horreur, comment peut-on en dessiner de si laids? Faites comme moi, oubliez le trait de crayon et appréciez la pertinence de certaines situations.

Pourquoi dis-je mon ami? Très attaché à la propriété intellectuelle je ne voulais pas publier ses dessins et les traduire sur mon blog, sans lui demander la permission. Voici donc sa réponse:

 

Hola, Norbert

Te agradezco el interés que te has tomado para contactar conmigo y pedirme permiso para difundir algunas de mis viñetas publicadas en los diarios de Vocento en tu blog personal y traducirlas para uso y disfrute de tus « lectores privados ». Por supuesto, cuenta con mi permiso, además de con mi aplauso por una iniciativa tan amable y original.

Recibe un cordial saludo que pido hagas extensivo a Alma y Ronda.

Rafael Vega ‘Sansón’

 

Traduction sommaire:

Merci pour ton intérêt et pour m’avoir demandé la permission de diffuser certaines de mes vignettes dans ton blog personnel et d’en traduire les dialogues pour tes lecteurs privés. Je te donne bien entendu mon autorisation, avec des applaudissements pour ton initiative aimable et originale.

Reçois un cordial salut, que je te demande de transmettre aussi à Alma et Ronda *

* Le nom de nos deux chiennes  de l’époque !

Rafa Vega Sansón 2.jpg

 

Il y a une autre raison à notre affinité, que vous comprendrez à la vue de son portrait. On comprend aussi l’origine de Sansón…

Pour ceux qui ne me connaissent pas je donne un indice: Nous avons le même coiffeur!

 

 

Fini les réactions d’humeur… retour à l’humour!

Avec un dessin de Sansón sur la vie en confinement!

 

« Tous, à la maison, avions apprécié qu’il cuisine son premier biscuit … ensuite il a voulu qu’on fasse notre propre pain au four… puis il s’est lancé dans la confection de son levain…

… maintenant,  il commence à nous préoccuper (*) »

(*) Même après 25 ans de vie en Andalousie je n’avais pas saisi le sens des onomatopées ‘JSF…JSF…JSF’.  Comment traduire le bruitage supposé du frottement d’un bâton de bois sur une planche pour, hé hé: Faire du feu? J’ai eu recours au dictionnaire universel des onomatopées et vous propose: « Froutch, froutch, froutch! » mais on pourrait aussi dire « Scritch, scritch, scritch »!

 

A noter que nous n’avons pas attendu le confinement pour faire notre pain. Une affaire de famille… même si nous avons un peu triché pour allumer le feu. Il s’agit bien d’un four à bois mais j’ai utilisé mon briquet!

IMG_2711.jpg
Préparation pour l’enfournage

 

IMG_2713.jpg
Après 35 minutes à 230°

 

IMG_2718.jpg
Cornelia est appliquée et fière pour son premier « défournage »

 

Une pandémie de mensonges !

Quand la caféine m’énerve, je peux boire un décaféiné !

Si le confinement m’énerve… puis-je être déconfiné ?

Ce faux syllogisme me fournit le prétexte de pousser un coup de gueule au sujet d’une pandémie dont on ne vous a pas tout dit. Du moins pas toutes les vérités ! Dont acte :

Depuis quelques temps, je ‘rumine’, soupèse ce texte,  le remet en cause, réfléchis, hésite, et m’interroge sur sa pertinence. Mais comme je refuse d’entendre d’avantage de conneries (oups, pardon) souffrez que je pousse un grand coup de gueule, le dernier sur ce sujet …  promis, juré!

 Je ne suis pas médecin, ça se saurait, mais j’ajoute quelques digressions personnelles à la liste des personnes, paraît-il à risque.

1° Ceux de plus de 70 ans

Pensez-vous que l’âge seul soit en cause, sachant que presque tous les ‘vieux’ consomment 5 ou 6 cachets de chimie par jour, soit sur prescription soit en automédication ? images-2.jpegVous imaginez l’effet de cette overdose sur leur système immunitaire.  Bienvenue au virus !

Voir note de bas de page (1)

2° Les diabétiques

Je postule que cette maladie, à croissance maintenant exponentielle, doit beaucoup à une hygiène de vie lacunaire et une alimentation déplorable  Ça m’étonnerait que les 500 millions de ‘sucrés’ dans le monde (3.5 millions en France) souffrent de cette pathologie dès leur naissance.  Bienvenue au virus !

3° Les sujets en surpoids

Je devrais faire attention de ne vexer personne, moi qui ai toujours aimé des ‘fiancées’ plutôt bien en chair… mais merde, il faut appeler un chat un chat, un gros est un gros, un obèse est un obèse ! Qu’en pensent les 2 milliards d’humains en surpoids dans le monde ? Et les 700 millions d’obèses ? (Il paraît que c’est une maladie… mais étonnamment inconnue en 1940 à Ravensbrück. De qui se moque-t-on ?). Bienvenue au virus! 

4°  Ceux qui ont des problèmes respiratoires, cardio-vasculaires et d’hypertension

Je respecte sincèrement ces ‘vrais’ malades mais je persiste dans ma certitude d’en classer une partie au moins dans une sous-catégorie

4° Bis : Les ‘addicts’ à la chimie médicamenteuse                      

Voir note de bas de page (2)

Cette catégorie de drogués, parfois ‘à l’insu de leur plein gré’, comme le disait un coureur cycliste fameux, représente le risque le plus important. Les hypocondriaques devraient prendre conscience qu’ils se suicident lentement avec l’ingestion de pilules, gélules et autres ‘gâteries’.  Ces intrusions chimiques dans le métabolisme produit des effets secondaires, détruit la résistance aux autres maladies et annule l’immunité aux bactéries, champignons, parasites, agents infectieux et… oui : Bienvenue au virus !

Voir note de bas de page (3)

Pourquoi cache-t-on des informations essentielles sur la propagation du virus ? Par exemple en citant des produits et environnements à risque :

5° La pollution, surtout citadine

Unknown-4.jpeg

En 2018 l’OMS mettait en garde Turin (record d’Europe de particules fines en suspension), Milan et Naples. Rien n’a été fait et on a vu le résultat du carnage du Covid19 en Italie du Nord… Que fait-on à Paris, Madrid, Rome ? Bienvenue au virus !

Les antibiotiques

images-1.jpegOn se goinfre d’antibiotiques. Il est bien loin le temps de la simple pénicilline. Actuellement les gens consomment autant d’antibiotiques que moi du vin rouge (oups !) et leurs produits miracles, contrairement aux bienfaits du ‘tinto’, ne font plus d’effets. S’agit-il de la mitridatisation de l’humain, condamné à la spirale infernale des antibiotiques, des effets secondaires et des médicaments contre les effets secondaires ? Bienvenue au virus !

7° Le tabac

Pas un mot aux infos sur « les bienfaits » de l’herbe à Nicot sur vos bronches, mais on nous montre un troupeau de clampins faisant la queue pour acheter leur drogue légale.Unknown-1.jpeg

On les interroge, on nous montre leur gueule d’ahuris pendant que le Covid19  se pourlèche avant d’aller se loger dans d’appétissants poumons noirs de suie, obstrués et goudronnés à la nicotine. Beurk ! Bienvenue au virus !

Je renonce à publier une photo de l’état d’un poumon de fumeur. Je vous laisse consulter Internet ou regarder l’image sur votre paquet de clopes, juste sous la mention Fumer tue !

images.jpeg

 

Coluche disait : Choisis ton camp camarade. Alors orientez peut-être vos comportements différement. Bonne santé à toutes et tous. Souvenez-vous en cette période pascale qu’il y a peu de gens qui ont eu l’occasion de résuciter. Alors restez chez vous et ne sortez que pour acheter l’essentiel. Les clopes et le paracétamol peuvent attendre.

Mort au virus !

 

(1) Extrait d’une note officielle sur un site de santé : Au-delà de six médicaments, nul ne sait comment le corps gère le mélange de molécules. D’où la nécessité d’alléger l’ordonnance. Les médecins doivent proposer des alternatives non médicamenteuses (Sic !) si elles existent. Des expériences en Ehpad ont démontré qu’il est possible de réduire jusqu’à 30% le nombre de médicaments. 
(2) Il se consomme annuellement en France 250’000’000 (Oui, 250 millions) de boîtes de paracétamol. Un autre détail ? Ce marché génère 750 millions d’euros (5.8 milliards dans le monde)
(3) Pour le dessert, petite liste extraite des 30 médicaments les plus consommés ?
– 1 Paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan…) 
– 2 Aspirine (Aspégic, Kardégic…) 
– 3 Lévothyroxine sodique (Levothyrox, Euthyral, Thyrofix,     Euthyrox
– 4 Vitamine D (Uvedose)
– 5 Metformine (Glucophage, Stagid) 
Cette liste vous rend malade ? Moi aussi alors sautons au trentième, le
Vaccin grippal (Vaccigrip, Influvac, Immnugrip). V
ous connaissez ce vaccin dont des spécialistes disent qu’il ne sert à rien. Bon, je ne fais que répéter. Pour des informations complémentaires veuillez consulter votre médecin !

 

 

 

 

 

L’Invincible Armada

ETlq7afWoAI1qfP.jpegAu vu de la première image, on pense qu’il s’agit de deux confinés discutant à la fenêtre de leur immeuble :

« Si chaque Espagnol reste à sa fenêtre, nous gagnerons… 

… Comment peux-tu en être aussi sûr? »

Deuxième image :

« Puisque nous l’avons fait à d’autres occasions ! »

Ce strippe du dessinateur J.M. Nieto mélange ironiquement le confinement actuel avec la glorieuse Invincible Armada de la fin du XVIème siècle. Pour expliquer une péripétie historique aux jeunes condamnés au télé-enseignement voici un petit résumé : 

L’Invincible Armada, en espagnol Grande y Felicísima Armada, « la grande et très heureuse armée » est, en 1588, le nom de la flotte  espagnole destinée à l’invasion de l’Angleterre. Elle est affrétée par le très catholique Philippe II d’Espagne.

Sa mission est la conquête de l’Angleterre protestante d’Élisabeth I, menace permanente pour la souveraineté espagnole sur ses territoires des Pays-Bas.

Commentaire personnel: Qu’allaient donc foutre tant les espagnols que les anglais aux Pays Bas?

Initialement, la mission visait à établir Marie Stuart sur le trône d’Angleterre et la rétablir sur celui d’Écosse, mais son exécution le 8 février 1587 modifia les objectifs de la flotte espagnole d’invasion qui se composait de 130 navires, en majorité des galions et de gros vaisseaux marchands armés de type caraque, transportant 30 000 hommes, dont environ 20 000 soldats. Dans un premier temps, face à une marine anglaise agile et déterminée, elle ne parvient pas à engager le combat lors de la bataille de Gravelines. Puis, soumise à des conditions météorologiques très difficiles, poussée par des vents violents et en l’absence de tout port ami pour relâcher, elle n’eut d’autre choix que d’abandonner le projet d’invasion. C’est lors du voyage du retour, sur les côtes irlandaises, en contournant la Grande-Bretagne par le nord, qu’une tempête causa le naufrage de deux douzaines de bateaux. Les équipages parvenus sur les côtes connaissent des fortunes diverses, aidés, capturés ou massacrés.

Lors des guerres à connotation religieuses on pratiquait peu le pardon et la miséricorde…

Cet épisode de la guerre anglo-espagnole de 1585–1604 entraîna un affaiblissement de l’Angleterre et déboucha sur le traité de Londres de 1604, favorable aux intérêts de la monarchie espagnole.

260px-Invincible_Armada.jpg

Cette campagne navale est communément considérée comme une défaite espagnole, mais des travaux historiques récents ont prouvé que seuls deux bateaux espagnols furent détruits par les Anglais. En réalité l’Invincible Armada fut affaiblie et détruite par la force des éléments naturels. La propagande anglaise présenta comme une défaite militaire accomplie, l’échec du projet d’invasion.

 

 

Comme quoi il y a toujours plusieurs manières d’interpréter un fait historique : Les Anglais se gargarisent de la pâtée qu’ils auraient mis aux Espagnols mais la vérité est que l’Invincible Armada a été vaincue par une météo déchaînée !