Devoirs de vacances N° 9 Juste rigidifier l’écran.

Encore les smart phones… pour l’avant dernière fois, c’est promis!

Hier, je vous parlais de la lecture sur l’écran ridicule de votre smart phone. Pour ceux qui auraient manqué le début, voici le lien:

https://akimismo.wordpress.com/2021/02/01/devoirs-de-vacances-n-8-ecriture-et-concision/

Cette histoire de téléphone, omniprésent dans la vie de presque tout le monde, m’a interpellé, j’en ai parlé autour de moi et je me suis posé des questions au sujet de l’avenir de cette drogue pandémique, bien pire que tous les Covid du monde! Bin mon salaud, on n’est pas sortis de l’auberge!

Puisque l’usage invétéré et universel (pas pour moi, rassurez-vous!) de ce «machin» va suivre une courbe exponentielle, comment voyez-vous l’avenir? Vous vous en foutez… ah bon!

Bien que non concerné par la ‘révolution’ numérique, la connexion permanente et la 5 G, je vous donne quelques pistes pour l’avenir, en attendant que vos problèmes de règles douloureuses et vos hémorroïdes puissent être projetés depuis votre I-Truc sur des parois blanches mises à disposition par des commerçants en mal de publicité et être partagés avec tous ceux qui auront l’immense ‘privilège’ d’emprunter la même rue et de fréquenter les mêmes lieux publics que vous.

Quelques idées:

1° L’augmentation du format des poches de jeans n’étant pas prévue par les grands couturiers, vous devrez vous contenter des 6 ou 7 pouces (Salut Amélie!) de vos smart’s actuels. A moins que…

2° Apple, Samsung et les autres, après avoir vendu toute leur ‘ferraille en plastique’, ne mettent sur le marché une invention déjà en gestation: l’écran pliable. Loin d’être parfait, ce progrès (progrès mes fesses!) doublera au moins le format de lecture, bien qu’encore loin des dimensions de l’écran d’une simple tablette!

3° Nous serons tôt ou tard obligés de voir plus loin. Pourquoi pas un écran de 15 pouces souple ‘déroulant’? L’idée est déjà à l’étude dans les bureaux de recherche des grandes compagnies de communication, mais il faudra aussi inventer une manière de rigidifier ponctuellement cet écran souple.

3° a) On pourrait imaginer une structure démontable genre lutrin. Pas vraiment pratique!

3° b) On pourrait exploiter une filière à la mode dans le domaine des tentes de camping et des ailes de kit surf: des boudins gonflables permettant de rigidifier votre écran souple, hé hé!

3° c) Attendez… on m’appelle sur mon télex des années 60 pour me dire que mon système impliquera d’avoir toujours sur soi une pompe à vélo, pour gonfler les boudins! Mouais…

4° Mais, je ne renonce pas à l’idée de ‘mon’ écran souple déroulant, à condition que les chercheurs en biologie, qui ont terminé leurs travaux sur le vaccin du virus à la mode, se remettent au boulot. Voici le créneau vers lequel ils doivent diriger leurs recherches:

Il existe, dans la nature humaine, plus précisément dans le slip masculin, un phénomène de ‘durcissement’ ponctuel d’un organe, qu’on pourrait appliquer aux écrans souples. Il faut juste maîtriser le taux de testostérone, l’intensité du désir libidineux, en faire la synthèse… et l’appliquer à l’écran des téléphones portables! 

Hé, ho! Mesdames… Ne jouez pas les vierges effarouchées, mais accompagnez moi plutôt pour une conclusion que je souhaite amusante.  D’accord?

Si les scientifiques réussissent à concrétiser mon projet, j’imagine l’avenir, avec des quidams parlant tout seuls dans la rue (ça ne changera pas grand chose avec l’actualité !) et déclarant leur amour à leur bidule avec des mots libidineux et cochons pour faire bander leur écran!

Devoirs de vacances N° 8 Ecriture et concision

Soyez brefs! 

Une amie m’a reproché trop de longueur… elle parlait bien sûr de la longueur de mes articles, non mais! J’essaierai donc d’être bref, mais j’ai appris qu’elle me lisait sur l’écran de son téléphone. Quoi, sur l’écran d’un smart? Bin voui!

Bonne occasion d’en parler…  des écrans!

Auguste et Louis Lumière ont donné, le 19 mars 1885, la première représentation publique et… payante, de cinématographe! Le septième art s’est ensuite installé dans les salles, avec des écrans de 3 ou 4 mètres de diagonale, avant l’arrivée de la couleur et les écrans toujours plus grands: Panavision, Cinemascope.

Pour la petite histoire le plus grand écran connu a été mis en oeuvre à Londres en 2009, en plein air, avec 73 m. de largeur et 18 m. de hauteur.

Avec l’apparition de la télévision, dans les années 50, le cinéma devint le Grand écran et l’abrutisseur héritait du surnom de Petit écran. Pour le Canard Enchaîné, c’étaient les «Etranges lucarnes»! Avec le digital, les écrans LED et plasma ont grandi comme des palmiers andalous et une diagonale de plus de 140 cm n’a rien d’exceptionnel dans nos foyers.  En 1984 mon premier PC Macintosh avait un écran noir et blanc de 13 pouces. Maintenant tous les PC portables ont au moins 15’’ et ceux de bureau 21’’. 

Et les téléphones portables?

Aïe, vlà mes aigreurs stomacales qui reprennent! Les premiers écrans avaient la dimension d’un timbre poste, puis de 4 timbres, pour atteindre actuellement 6 pouces. Rien n’est perdu, on se rapproche du XIXème siècle et de l’écran des frères Lumière…

J’évoquais plus haut la lecture sur smart phone. Souffrez que je hurle: Lire sur une si ridicule surface, que ce soit la bible, le dernier Goncourt ou… ‘akimismo’, c’est aussi incongru, ridicule, contre nature que

  • Manger un Tournedos Rossini en buvant du Coca Cola…
  • Mettre des glaçons dans un verre de Romanée Conti ou de Château d’Yquem…
  • Pour vous mesdames, utiliser un ‘godemiché’, au plumard avec Georges Clooney ou Brad Pitt…
  • Pour vous messieurs, ce serait préférer vous masturber,  face aux avances libidineuses de Scarlet Johansson…
  • Je répète que lire des psaumes, le Goncourt ou surtout ‘akimismo’, sur l’écran riquiqui d’un téléphone, c’est aussi incongru, ridicule et contre nature que
  • Se mettre sur les yeux un bandeau de verre dépoli pour visiter le Taj Mahal…
  • Refuser une invitation chez Bocuse, pour se taper un MacDo…
  • J’insiste, en répétant que lire sur un smart phone, c’est comme:
  • Escalader un sommet à peaux de phoque et en redescendre volontairement en hélicoptère…
  • Manger une choucroute alsacienne végétarienne, assaisonnée avec de la confiture de groseilles, des fruits de mer, du miel et du riz au lait…

C’est surtout aussi grotesque que de faire l’amour contre un sapin, un jour d’hiver, par moins 15°!

C’est tout pour aujourd’hui, car je ne voudrais pas être taxé de loghorréo-producteur. Je vous appelle plus tard par WhatsApp, si vous avez fini de lire les oeuvres complètes de Molière sur votre bidule…

Tiens, nous sommes le 24 décembre !

Depuis des semaines, voire des mois, on nous ressasse que le seul sujet digne d’intérêt serait, ce soir, une célébration à laquelle je n’ai rien compris! De plus on nous répète 50 fois par jour, dans les ‘merdias’, que les obligations seraient l’endettement, les excès gastronomiques et les prises de risques à arpenter les grandes surfaces bourrées de virus pour « faire les courses du réveillon ». Et on ergote même au sujet de réunions de famille irresponsables, qu’elles soient à 2, 4, 6… ou 25 personnes.

De qui se moque-t-on ?                          

Serait-il ringard, mal vu et inconvenant d’accepter, pour une fois, la limitation des effusions de fin d’année, sincères ou non, commerciales ou non, religieuses ou non, à un coup de fil, un courrier ou un mail de vœux ? Soyons modernes, contentons nous d’un WhatsApp ou du partage d’une ‘session hertzienne de vidéo’ ?

Surtout que nous savons depuis le 8 décembre et l’immaculée conception, que les contacts physiques ne sont pas nécessaires… même pour se reproduire !

Donc aujourd’hui, nous sommes le 24 décembre

Rien de particulier : les jours commencent à rallonger, hier c’était le 23 et après-demain le 26. What else, comme dirait Georges, le beau ‘clowné’ de Nespresso. 

Nous, les ‘natalosceptiques’ et les ‘réveillonophobes’, vous rappellons  qu’il ne reste plus qu’une semaine pour être débarrassés de toute obligation de célébrer, et qu’il est avéré que 2021 arrivera de toutes façons, même sans champagne et sans foie gras… les pauvres bêtes.

Alors, avec les survivants qui auront été raisonnables et surtout avec les vrais croyants dont je respecte les convictions, on se revoit en janvier ?

Hasta luego !

Au fait… aux fêtes… que faites… vous ?

Par agnosticisme, agoraphobie, non alignement sur la mentalité ‘panurgienne’ et refus de tous les dogmes, il y a plus de 60 ans que j’ignore la grotesque farce commerciale que sont les fêtes de décembre. Pourtant rassurez-vous, je ne me prive pas de célébrations tout au long de l’année, mais en décembre je revendique le droit de ne pas faire partie du troupeau !

Cette manière de vivre différemment m’a valu, chaque fin d’année, des sarcasmes mais aussi de la compassion (sincère ?… sais pas !) et des remarques du genre : 

« Mon pauvre ami… tu vas passer Noël tout seul !»

L’an 2020, en revanche, me comble et me conforte dans ma manière d’échapper à ces conneries d’obligations festives organisées, excessives et coûteuses. Grâce au fameux virus à la mode, ceux que je côtoie ces jours manifestent une jalouse empathie pour moi :

« Quelle chance tu as de passer Noël tout seul ! »

 Je ne demande à personne de partager mes convictions et mes états d’esprit mais je tiens tout de même à souhaiter à mes fidèles lectrices et lecteurs une prochaine année meilleure que celle que nous quittons. Ce ne devrait pas être difficile…

Rendez-vous en 2021. Hasta luego !

Le roi des khons

Pour mettre fin à cette rocambolesque histoire de l’ex-roi d’Espagne, (voir mon blog du 6 août, Echec au roi

  https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/4488 )

         voici un petit coup de gueule que j’avais publié sur un réseau social. C’était en 2012 et, au vu des dernières péripéties qui secouent la monarchie espagnole, je maintiens sans regrets l’impertinence de mon titre !

Pour se mettre à dos: la droite,  la gauche,  l’extrême gauche,  les écolos et… Brigitte Bardot, vous pensiez qu’il fallait être le roi des cons, alors qu’il suffisait d’être roi d’Espagne. (C’est à dessein que j’écris ‘Espagne’ avec une majuscule et ‘roi’ avec une minuscule)

Vous avez entendu que Juan Carlos 1er s’est triplement fracturé la hanche alors qu’il était au Botswana pour la chasse ‘au gros’!

 Prudente dans ses commentaires sur la famille royale, la droite au pouvoir (je vous rappelle que nous sommes en 2012) finasse: Ce n’était peut-être pas le moment, mais il s’agissait d’un voyage privé et nous n’étions pas au courant de son escapade. Tu parles Charles! Ou Tranquilos Carlos en version originale !

Quand à l’opposition de gauche, elle est scandalisée par cette affaire qui survient alors que le pays se serre la ceinture.

Izguierda Unida, l’extrême gauche, ne mâche pas ses mots sur «une faute d’étique et de respect aux Espagnols»

Les écologistes mettent en évidence les nuisances environnementales générées par ce voyage lointain, pour le seul plaisir égoïste et honteux d’un noble, fût-il roi d’Espagne.

Quant à Brigitte Bardot, honnêtement je ne sais pas, mais à mon appréciation  personnelle, elle ne doit pas vraiment cautionner les loisirs de «ce monsieur» qui ne chassait rien moins que l’éléphant, cet animal qui, c’est bien connu, est une espèce aussi prolifique que les lapins de garenne !

Aristote, le génie paraît-il le plus vaste de l’antiquité aurait dit: L’éléphant est la bête «qui dépasse toutes les autres par l’intelligence et l’esprit»

 J’ajoute vicieusement que je ne connais pas le QI du roi dont on parle.

Dessin de mon ami Sanson en 2012

Revenons aux récentes délicates malversations qui ont provoqué le départ de l’ex souverain. Force est d’admettre que se ‘sucrer’ de cette manière honteuse est immorale, mais Juan Carlos n’a pas volé un centime aux Espagnols, les 100 millions provenant de l’Emir d’Arabie Saoudite. J’ajoute que la vente du train à grande vitesse pour la ligne Medina – La Mecque a rapporté quelques milliards d’euros à l’Espagne…

Alors ? Remarquable négociateur lors de la transition de la dictature franquiste vers la démocratie ou honteux truand ? Chacun se fera son idée, selon sa conscience, mais pour ma part j’hésite :

Dr Jekyll and Mr Hyde 

Homme politique admirable ou immonde crapule

Bon ou mauvais…   Qui suis-je pour juger ?

Essayons de trouver une formule pour prendre congé de lui. Choisissons :

Au revoir Votre Majesté et merci pour votre gestion de la transition. Soyez heureux !

Ou

Casse toi crevure magouilleuse, et surtout ne reviens jamais salir l’Espagne !

Tiens ! Une idée de dernière minute : Pourquoi votre altesse n’irait-elle pas en exil au Japon. Ils ont là-bas le sens de l’honneur et lui apprendraint le rituel du hara-kiri !