Ma vie en monovision (Chapitre 40) Que fait-on pour les malvoyants ?

En complément de ma récente réflexion sur la cécité, sous le titre A perte de vue

https://wordpress.com/post/akimismo.wordpress.com/6474

je vais vous parler d’une institution espagnole remarquable pour ceux dont la vue est déficiente. Je précise que dans mon pays d’accueil (depuis 27 ans !) il est de bon ton de se moquer un peu, critiquer souvent et railler beaucoup l’administration, avec des raisons, c’est vrai… mais pour une fois qu’on pourrait sans réserve placer l’Espagne en haut d’un tableau, celui des choses qui fonctionnent, nous n’allons pas bouder notre plaisir !

(Organización Nacional de Ciegos Españoles)

C’est une loterie sérieuse, appréciée et reconnue dans le tout le pays. Et je vous assure que ça fonctionne…

La télévision espagnole avait une speakerine aveugle qui maniait, parait-il, de manière spectaculaire un prompteur en braille et j’ai lu pas mal de commentaires sur sa carrière sortant de l’ordinaire. Par exemple, dans un reportage sur elle, publié dans mon magazine hebdomadaire, à la question stupide, d’un plumitif encore plus stupide que sa question « Est-ce une épreuve douloureuse de perdre la vue ? », elle avait répondu : « Perdre la vue est un drame partout dans le monde mais perdre la vue en Espagne est plus acceptable grâce à la O.N.C.E. Avec cette organisation nous avons des années-lumière (ce sont ses paroles !) d’avance sur les autres pays ».

Il faut dire que la O.N.C.E a pour but principal de rendre leur dignité à ceux qui souffrent de problèmes visuels. Ils vendent des billets de loterie dans la rue, dans les établissements publics, même dans des kiosques pour les moins mobiles et les plus anciens, mais ils travaillent ! Ils ne mendient pas, ne demandent pas, ne suscitent pas la pitié… ils travaillent ! Ils ont des horaires de travail gérés par la O.N.C.E, des jours de congé, des vacances et même, le temps venu, droit à une retraite. C’est pourquoi j’achète toujours un coupon, sans penser aux éventuels gains. Aider une organisation aussi efficace, maintenant aussi active pour tous les invalides, me suffit. Et si un jour je gagne, je penserai à ristourner une partie de mes gains à cette exceptionnelle organisation !

2 commentaires sur “Ma vie en monovision (Chapitre 40) Que fait-on pour les malvoyants ?

  1. Une initiative exemplaire. En France on aide ainsi de préférence… le patrimoine! C’est sûr que des vieilles pierres ont plus besoin! ( Ironie évidemment ! Je précise pour les lecteurs de passage… On ne sait jamais sous quels yeux tombent nos mots!)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s